Laâyoune : Une certification ISO pour dix entreprises

Dix entreprises de la ville de Laâyoune viennent d’être certifiées ISO 9001 version 2000, et ISO 22.000 version 2005, pour les produits de mer, grâce à la qualité de leur conditions du travail, et de leur organisation. Ces entreprises certifiées sont toutes membres de l’Association nationale des industries de la congélation des produits de la mer (ANICOM), basée à Almrassa à Laâyoune.
Pour l’obtention de ce certificat, ces dix entreprises étaient accompagnées dans cette action par l’Agence pour la promotion de la petite et moyenne entreprise (ANPME), en partenariat avec l’Agence de promotion économique et sociale des provinces du Sud et l’ANICOM.
Ces dix entreprises opèrent dans le traitement et la congélation du poisson pélagique (sardine, maquereau….) et de céphalopodes, et dont les produits sont essentiellement destinés à l’exportation vers la Russie, l’Europe, l’Amérique latine et l’Afrique.
Selon les responsables de l’ANICOM, cette certification vient pour renforcer la compétitivité des entreprises marocaines au niveau international, avec notamment la mise place des réglementations plus strictes en matière de sécurité et d’hygiène alimentaires.
Une chose est sûre, cette certification va permettre à ces dix entreprises d’améliorer leur qualité, leur compétitivité et leur capacité de générer de l’emploi, et ce à travers les standards internationaux de qualité qu’elles appliquent, ce qui va leur faciliter l’accès aux marchés mondiaux et consacrer les valeurs d’entreprise, de citoyenneté et de responsabilité.
Signalons que cette industrie de congélation ainsi que de transformation et de valorisation des produits de la pêche occupe une place privilégiée dans l’économie de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia Elhamra. A elle seule l’industrie de congélation représente plus de 84% de l’ensemble de l’industrie dans la région.
Ces dix entreprises opèrent toute dans le port de Laâyoune, qui abrite également plusieurs entreprises actives dans le secteur des industries de la pêche, qui regroupe les activités de la conserve de poisson, de la semi-conserve de poisson, du conditionnement à l’export des produits de la mer frais, de la congélation, de la fabrication de farine et huile de poisson et du traitement des algues marines. Cette industrie traite près de 70% des captures de la pêche côtière et exporte environ 85% de sa production sur une centaine de pays dans les cinq continents.
Cette industrie arrive à s’imposer, grâce aux facilités et encouragements notamment fonciers et fiscaux qui ont été accordés depuis les années 1990 aux opérateurs, pour les inciter à investir dans l’industrie de valorisation du poisson, ce qui n’a pas tardé à donner ses fruits, le secteur des pêches maritimes a enregistré des investissements à terre en matière de valorisation et de transformation des produits de la pêche.
Cette industrie de pêche connaît actuellement un développement progressif, et réalise des retombées socio-économiques sur la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia Elhamra, et elle est l’une des principales sources d’emploi dans cette région.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *