Laâyoune : une nouvelle station de dessalement d’eau de mer

Laâyoune : une nouvelle station de dessalement d’eau de mer

Selon les données fournies par la direction régionale de l’Office national de l’eau potable (ONEP) de Laâyoune, la population de cette ville n’aura plus, à partir de cet été, à endurer des souffrances dues à l’approvisionnement en eau potable. Ainsi, la nouvelle station de dessalement d’eau de mer, dont la mise en service est prévue cet été, permettra d’assurer, aux habitants de Laâyoune et du centre de Foum El-Oued, un approvisionnement en eau potable à longueur de journée. Ce qui n’était pas le cas auparavant vu que la seule station existante n’assure de l’eau potable que pour une durée de trois heures par jour. Cette station de dessalement, dont le coût de réalisation s’élève à 240 millions DH, avec un débit estimé à 13 mille m3 par jour, doublera le volume de la production qui atteindra 26 mille m3/j. L’objectif étant d’accompagner les besoins croissants en cette matière vitale en raison de la croissance démographique et du développement urbain que connaît la ville. Ainsi et d’après un communiqué de l’ONEP, la ville de Laâyoune est actuellement approvisionnée en eau potable à partir de la station de dessalement réalisée par l’ONEP à proximité d’El Marsa en 1995 avec une capacité de production de 7 mille m3. En 2005, cette station a fait l’objet de travaux d’extension permettant d’augmenter sa capacité de production pour atteindre 13 mille m3, rappelle la direction régionale de l’ONEP, qui a indiqué que la ville de Laâyoune est également approvisionnée à partir de puits équipés, alimentés par la nappe phréatique de Foum Al-Oued (6 mille m3 par jour). Et en vue d’accompagner les besoins en eau potable des habitants du centre d’Akhfenir (à 220 km au nord de Laâyoune), il sera procédé au cours de cette année à la mise en service de la station de dessalement d’eau de mer en cours de réalisation pour un débit de près de 800 m3/jour et une enveloppe budgétaire estimée à 50 millions DH. Pour résoudre le problème de l’assainissement liquide de Laâyoune, l’ONEP envisage un investissement de 628 MDH sur la période 2009-2012 qui sera consacrée au programme de mise à niveau du secteur de l’assainissement liquide dans cette région. Ce programme est financé dans le cadre d’un partenariat entre l’ONEP, l’Agence du Sud, le ministère de l’Intérieur et les communes concernées. Il portera sur l’élargissement du réseau d’évacuation des eaux usées, la réalisation d’un tunnel pour le traitement de ces eaux à Laâyoune, de stations de pompage, d’un canal d’évacuation et d’une station de traitement à El Marsa. Il comprendra aussi la réalisation de plusieurs stations de pompage et d’une station d’épuration à Boujdour ainsi que la préparation d’études des projets d’évacuation des eaux usées dans les centres de Foum El-Oued, Tah et Akhfenir. Pour rappel, le montant des investissements opérés dans la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra par l’ONEP durant la période 1975-2008 s’élève à 1,32 milliard DH.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *