L’artisanat du sud en dégradation

L’artisanat du sud en dégradation

Elbaillal Mohamed, président de l’Association Assil pour l’artisanat, déplore la situation du secteur dans le sud marocain, soulignant que la majorité des artisans locaux commercialisent actuellement des produits européens et asiatiques. Pour lui, sur les vingt-deux bazars que compte la ville, seuls quatre vendent des produits locaux. Et de préciser que 5% des professionnels inscrits sur les listes professionnelles exercent effectivement la profession. Au 14 février, les listes professionnelles comptaient 5108 artisans inscrits.
«Il faut changer la situation au sein de la Chambre des artisans de Laâyoune et revoir le travail de l’Agence du développement du sud qui limite ses activités à des simples travaux de réparation ou de construction, sans valeur ajoutée pour les artisans», confie-t-il à ALM. Pour sa part, Dahi Ahmad, délégué régional du ministère de l’Artisanat, explique le recul du secteur par plusieurs facteurs, dont le manque de matières premières suite aux années successives de sécheresse qu’a connu le Maroc, la faiblesse du secteur touristique, l’insuffisance des crédits accordés aux artisans. Il a également précisé qu’un seul établissement bancaire accepte d’octroyer des crédits aux artisans. A tout cela, s’ajoute l’absence d’esprit d’initiative chez les artisans. Quelque 266 artisans ont bénéficié des crédits accordés par la Banque populaire. Ils s’élèvent à 7.514.000,00 de dirhams. Dans ses efforts visant le développement du secteur, la délégation régionale de l’arisanat a programmé quatre projets d’un montant global de 7 millions DH. Dans cette région du Royaume, l’artisanat porte sur le travail du cuir et du crin de chèvre et des dromadaires, mais également sur la transformation de l’argent, des émaux de couleur et de l’argile en produits utilitaires ou en objets d’art. L’artisanat y est également marqué par le tannage des  peaux de chameaux, de chèvres, de moutons, d’antilopes ou de gazelles pour la confection de sacs, de tabatières, de coussins, de gourdes, d’étuis, etc.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *