Le berceau des artistes

Le berceau des artistes

«Souss Al Alima», c’est ainsi que le grand alim feu Mokhtar Soussi, un pionnier de la lutte pour la décolonisation, considérait Agadir. «Agadir», c’est aussi le titre du premier roman de Mohamed Khair-Eddine, l’un des plus grands écrivains maghrébins d’expression française de ce temps. C’est dire que cette ville est un havre de la culture et de l’art  qui a été le berceau d’illustres hommes de lettre. Aujourd’hui, la perle du sud continue à inspirer les artistes, abritant structures et manifestations dédiées à la culture. On note le complexe culturel Mohamed Jamal Addora, le conservatoire de musique, le théâtre de verdure qui est conçu à l’architecture grecque, ainsi que la salle de cinéma Rialto et la salle des fêtes de la municipalité où se tiennent différents spectacles. Aussi, une série de maisons de quartier a été mise en place grâce à l’initiative  de la commune urbaine ce qui comble une demande accrue en matière de pratique créative. Mais ce qui fait incontestablement l’orgueil de la ville est le musée du patrimoine amazigh. Le musée est composé de plusieurs salles et vitrines où sont exposés les différents bijoux traditionnels. Plus de 200 pièces sont exposées parmi lesquelles bracelets, fibules, boucles d’oreille et colliers. Et l’on considère le collier de Massa, comme étant la plus belle pièce du musée. Ce collier en spirale, exposé dans la salle du trésor est devenu d’ailleurs l’emblème du musée. Le musée n’expose pas que des bijoux. Il a aussi pour vocation de faire découvrir le quotidien des Berbères en exposant des tapis, poteries, portes… Par ailleurs, la ville d’Agadir organise de nombreux festivals. On en cite parmi d’autres événements culturels qui viennent enrichir la beauté de cette ville le festival Timitar. Ce dernier offre au public le meilleur de la musique amazighe et des musiques du monde avec des artistes en provenance de différents pays. La 6ème édition qui a eu lieu du 1er au 5 juillet a accueilli 650 artistes qui se sont produits sur les trois scènes du festival, à travers 50 concerts, dans une ambiance de fête et de convivialité. Un autre événement s’inscrit dans le calendrier culturel de la ville. Il s’agit du concert de la tolérance.  Une soirée où participent les artistes les plus connus de la scène internationale et qui consolide les rapports de partage et de respect que le Maroc a toujours entretenus avec les différentes cultures, religions et pratiques. L’impact de cet événement n’est plus à démontrer. Les estimations du nombre de spectateurs sur place varient entre 120.000 et 250.000. Les spots diffusés sur TF1 pour informer de l’organisation de cette initiative présente la ville dans tous ces éclats de joie et de fête. Un plan média international qui cible 30 millions de téléspectateurs. Le 7ème  art est également à l’honneur à Agadir notamment à travers le festival Cinéma et immigration. L’objectif est de favoriser la rencontre des professionnels du 7ème art avec le public de la ville, de la région et du pays. Ce festival s’organise autour d’un thème d’intérêt général et d’actualité : l’Immigration. Ainsi pour favoriser encore plus la prospérité de la capitale du Souss-Massa-Draa, les autorités ont compris que la culture doit occuper une place de choix dans la ville et pour cela leurs efforts se poursuivent.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *