Le CNI en rangs serrés contre le défaitisme

Le CNI (Congrès national ittihadi) a organisé récemment une rencontre au siège de la Chambre de commerce, d’industrie et de services de Fès sous la présidence du secrétaire général du parti Abdessalam Laâziz et en présence de représentants de certaines formations politiques nationales. Il s’agit de Abdessalam El Bakkali du Parti du progrès et du socialisme et de Saleh Redouni du Parti socialiste unifié.
200 personnes environ ont participé à cette manifestation au début de laquelle le coordinateur régional du CNI, Abderrahim Errammah, a prononcé une allocution au cours de laquelle il a notamment indiqué que son parti pariait «sur la transparence et la clarté des prochaines élections électorales». Il a également insisté sur «la nécessité de conjuguer les efforts pour couper court aux manœuvres des arrivistes et mener la bataille électorale» avec honnêteté et dans la transparence. L’orateur a, en outre, mis l’accent sur «l’obligation civique de s’inscrire sur les listes électorales, opération qui sera entamée le 14 avril prochain».
Par la même occasion, il a demandé à l’audience de lire la Fatiha sur l’âme du regretté Mohammed El Mrabti, militant de la Confédération démocratique du travail rappelé récemment à Dieu.
Pour sa part, Abdessalam Laâziz a rappelé que l’évolution de la situation durant les années 80 est responsable du fait que «le monde a connu des mutations cruciales, avec l’hégémonie de l’impérialisme américain qui accapare les biens et les richesses du monde arabe». Cette même évolution a permis «l’émergence d’autres acteurs sur la scène internationale comme la Chine Populaire, deuxième force industrielle au niveau mondial».
La position des Etats-Unis à propos de la guerre menée par Israël contre le Liban, a-t-il ajouté, «traduit son alignement sur Tel-Aviv» en précisant que les manifestations hostiles à la visite du président Bush en Amérique Latine témoignent du rejet par les peuples de cette région de l’hégémonie américaine.
Pour M. Laâziz, seule l’union des peuples est à même de leur permettre de se prémunir contre les effets négatifs de celle-ci. Dans ce sens «Le projet d’un nouveau Maghreb arabe nous permettra de renforcer notre position», a-t-il estimé tout en déplorant «les actes incompréhensibles de l’Algérie» qui nuisent à l’édification d’un ensemble régional fort et uni.
Traitant de l’économie nationale, le secrétaire général du CNI a indiqué que celle-ci «est entachée d’une confusion intentionnelle», que «les choix économiques du gouvernement dépendent trop du libéralisme, de la privatisation et de la cession des terres et des établissements publics» et que «le Maroc a été classé 120ème pour ce qui est de l’indice du développement social».
Au niveau politique, M. Laâziz, a indiqué qu’il y a des indices qui trahissent «la volonté de la majorité de rester au gouvernement même en achetant des voix» et que «les poursuites qui ont eu lieu» contre certains élus véreux «n’étaient pas généralisées». Il a également déploré le «morcellement du champ politique», tout en demandant aux militants du CNI de lutter avec force contre les forces obscurantistes qui cherchent à semer le pessimisme parmi la population.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *