Le CRT dévoile sa feuille de route

Le Conseil régional du tourisme (CRT) de Meknès a présenté mercredi 21 mars 2007 son plan d’action 2007 dont le slogan est «Le retour aux sources». Ce plan s’articule autour de trois axes principaux : le développement des outils de communication pour faire connaître les potentialités de la région, la participation aux salons professionnels internationaux et la promotion des atouts de la région ainsi que la signature du Programme de développement régional touristique (PDRT).
Le CRT a signé une convention avec le Conseil régional de Meknès-Tafilalet, «qui porte sur le financement des actions du CRT, la promotion de la destination et l’encouragement des investissements touristiques, ainsi que le suivi de la réalisation du PRDT», a annoncé le président du CRT, Mustapha Meskini. Ce dernier qui s’exprimait lors d’une conférence de presse, a souligné que le financement de l’étude du PRDT, estimé à 2,75 millions de DH, a été pris en charge par le ministère de tutelle et le Conseil régional. Le Centre régional d’investissement (CRI) s’occupe de la gestion des fonds destinés à la mise en place de ce programme. «Meknès, a fait remarquer M. Mustapha Meskini, est peut-être la seule ville au Maroc où une zone hôtelière et touristique n’a pas encore été définie, c’est une cité qui a été oubliée et nous espérons rattraper ce retard avec la signature du PRDT».
Pour sa part, le vice-président du CRT, Nidal Lahlou, a indiqué que depuis l’installation de son nouveau bureau en septembre 2006 «le CRT à commencé par recenser les potentialités qu’offre la région Meknès-Tafilalet». «Nous avons également essayé de cibler les marchés émetteurs et développer une politique de communication pour amener le touriste à venir visiter notre région», a-t-il confié.
Il a précisé que le produit touristique de la région Meknès-Tafilalet se base «essentiellement sur l’écotourisme, le tourisme culturel et le tourisme sportif». «C’est pour cela, a-t-il ajouté, que nous travaillons actuellement sur  l’élaboration de plusieurs outils promotionnels tels que la création d’un site Web et un CD-Rom, la participation au Salon de l’agriculture de Meknès par un stand présentant les potentialités et richesses du tourisme rural au niveau de la région et la participation à cinq Salons internationaux (Madrid, Berlin, Milan, Paris et Lisbonne) durant l’exercice 2007-2008» .
Le CRT a décidé également d’agir sur le tourisme interne qu’il faut développer et rendre plus rentable pour la région, a relevé M. Lahlou, avant de préciser qu’au-delà de l’organisation de festivals, la participation aux salons, l’édition de plaquettes et autres outils de communication, le CRT «compte organiser un work Schop sur le marché espagnol, un marché qui s’intéresse beaucoup au tourisme du désert». Concernant l’écotourisme, il a indiqué que, «le CRT a ciblé deux zones intéressantes : la zone qui se situe autour d’Errachidia avec la vallée du Ziz et Arfoud et celle qui se situe autour d’Ifrane avec sa magnifique céderaie». Ainsi, a-t-il dit en substance, on peut également développer les produits du terroir (huile, miel, vigne, dattes) et l’industrie du bois et des métaux. A cet égard, le CRT a décidé de réaliser un circuit qui permettrait, dans un premier temps, la présentation de ce produit et toute sa richesse à des opérateurs espagnols qui visitent le Maroc et qui sont intéressés par le tourisme du désert. Cette rencontre avec la presse a permis également aux responsables du CRT de souligner le rôle important que doivent jouer les agences de voyages dans la promotion du tourisme. Ils comptent, par ailleurs, sur le soutien de tous les acteurs de la région pour dynamiser ce secteur. Pour eux, le développement du tourisme concerne l’ensemble des intervenants dans la région (administrations, élus, services, associations) et plus particulièrement la population qui doit être sensibilisée à l’importance de ce précieux secteur.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *