Le PJD plaide pour l’ordre public

Le PJD plaide pour l’ordre public

Lors d’un meeting organisé lundi 12 mars à Agadir dans le cadre de la Caravane de la lampe, initiée par le groupe parlementaire du Parti de la justice et du développement, Saâd Eddine El Othmani, a affirmé que la préservation de l’ordre public n’est pas de la seule responsabilité des autorités sécuritaires, mais relève également du devoir de tous les citoyens, des partis politiques et de la société civile.
Les autorités sécuritaires redoublent d’efforts et font de leur mieux pour garantir la sécurité des personnes et des biens au niveau de l’ensemble du territoire national, a indiqué le secrétaire général du PJD, appelant les Marocains à se mobiliser et à faire preuve de vigilance pour contrecarrer toute tentative de déstabilisation du pays.
M. El Othmani qui a, par ailleurs, plaidé pour un traitement global de la problématique sécuritaire a rappelé que le but de cette caravane n’est nullement de faire campagne pour les élections à venir, mais plutôt de renforcer la politique de proximité initiée par le parti et «qui vise, en premier lieu, de favoriser la communication avec les citoyens».
Les autres intervenants en l’occasion ont, eux aussi, développé le même argument. «Loin d’être un outil de propagande pour les élections, cette caravane témoigne du fait que notre parti a toujours ouvert ses portes à la communication avec le citoyen. Il a, pour ce faire, organisé  des  rencontres tout au long de l’année et non pas seulement à l’approche des élections», a indiqué le secrétaire régional du PJD en ajoutant que «cette manifestation est une occasion pour lancer une invitation directe à tous les partis politiques marocains afin qu’ils suivent le même chemin et favorisent le dialogue avec les citoyens ». «Le PJD répond ainsi à un devoir d’encadrement de ces derniers, de communication avec eux», précise un autre militant du parti. Pour, Jamila Moussali, parlementaire PJD, «le rôle que joue le citoyen dans la promotion du champ politique est primordial ; voire crucial. Aussi chaque citoyen doit assumer sa responsabilité et s’acquitter de son devoir citoyen en votant lors des élections à venir». «Cette responsabilité, ajoute-t-elle, ne se limite pas seulement au vote, mais également au suivi de ce qui se passe dans le champ politique».
Lors de cette rencontre au cours de laquelle le secrétaire général du parti s’est adressé à l’assistance en Tachelhit, plusieurs autres questions ont été évoquées. Notamment celles de la défense de l’intégrité territoriale du Maroc, du plan d’autonomie dans nos provinces sahariennes, de la décentralisation et de l’éducation et la formation des générations futures.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *