Le RAMED bientôt lancé dans la région de Tadla-Azilal

Le RAMED bientôt lancé dans la région de Tadla-Azilal

Lancé par le gouvernement à titre d’expérimentation dans la région Tadla-Azilal, et  avant de le généraliser sur l’ensemble du Royaume, le Régime d’assistance médicale (RAMED) profitera à 450.000 personnes parmi les plus démunies. (La province de Beni Mellal compte 176.767 habitants: les citadins sont au nombre de 93.150 et les ruraux; 83.617 habitants. La province d’Azilal compte 82.429 habitants, les citadins se chiffrent à 16.903 habitants et les ruraux 65.526 habitants).
Le taux de l’analphabétisme dans la région Tadla Azilal est de 52,7%. Celui de la pauvreté atteint dans la région 14,4% (province de Beni Mellal 9,22%, province d’Azilal 23,98%).
Actuellement, les commissions locales se constituent pour l’examen de dossiers des bénéficiaires de ce Régime d’assistance médicale.
Notons qu’au niveau national, Yasmina Baddou, ministre de la Santé, a souligné que 8,4 millions de personnes seront couvertes par ce régime, avec un coût global de 2,6 milliards DH au titre de l’année 2008. Dans le but de la mise en œuvre de ce projet sociétal de grande envergure, les ressources humaines et financières sont renforcées dans les hôpitaux en plus de l’amélioration des qualités des soins au profit de 160 établissements de la région.
De surcroît, et sur le plan des ressources humaines, un effectif de 71 professionnels renforcera les établissements de la région, dont 49 à Beni Mellal. Habib El Harroudi, délégué du ministère de la Santé, rapporte que la Région Tadla-Azilal sera dotée de deux centres de dialyse (1 à Kasbat Tadla et l’autre à Azilal) et qu’un guichet unique d’accueil et d’orientation sera mis en place, dans de différents hôpitaux dans le dessein d’expliquer aux bénéficiaires la procédure à suivre. La région Tadla-Azilal compte plus de 1,5 million d’habitants et dispose de 160 établissements de santé de base, soit 6% de l’effectif national et 4 hôpitaux d’une capacité de 751 lits (3%). Notons que les soins de santé, au profit des personnes les plus pauvres seront dispensés dans les hôpitaux publics, les établissements publics de santé et services sanitaires relevant de l’Etat et non dans les établissements privés. Notons que la réforme hospitalière vise d’ailleurs l’amélioration de la qualité des soins et des services, l’amélioration de la qualité de la gestion, l’autonomie des hôpitaux pour les rendre capables de recevoir des projets nationaux d’envergure tels que : l’assurance maladie obligatoire et le Régime d’assurance maladie des économiquement démunis (AMO  et RAMED). A cet effet, la régionalisation est un choix stratégique et politique de notre pays depuis plus d’une décennie (article 100 de la Constitution de 1996) dont les objectifs sont de 3 ordres : prendre en compte les réalités locales, accroître l’imputabilité des décideurs et producteurs de soins et favoriser l’intégration des services, des soins…
Selon la politique nationale, un plan stratégique régional constitue le cadre de référence des autres niveaux de planification à la région. La région Tadla-Azilal a bénéficié d’un investissement important durant les dernières années (2002-2006) dont le montant global s’élève à plus de 160 millions DH (73.836.868,00 DH pour le centre hospitalier de Beni Mellal du projet de la réforme hospitalière), à l’instar des 4 hôpitaux PFGSS (Agadir, Meknès, Safi et Settat).
Le RAMED prévoit des dépenses de plus de 126 millions DH, dont une subvention de l’Etat de près de 63 millions DH (selon les prévisions de la wilaya de la région chargée de la gestion de ce régime, un montant de 115 millions DH concerne le panier des soins et 11 millions DH seront alloués aux frais de gestion).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *