L’école au service de l’environnement

Cette journée d’études a été organisée à l’initiative de la province et la délégation des Eaux et Forêts, sous le thème « L’espace forestier: vecteur de développement de la biodiversité et de lutte contre la désertification ». Initiée en collaboration avec la délégation de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique, cette rencontre s’inscrit dans le cadre le célébration de la Journée mondiale de l’arbre.
Cette journée ambitionne de diffuser la culture de la sauvegarde de l’environnement au sein des populations de la région, particulièrement les élèves, par de vastes campagnes d’information et éducation environnementale. Les élèves qui seront ainsi sensibilisés du primaire jusqu’au secondaire, seront impliqués dans les différentes opérations de plantation d’arbres. «La province d’El Hajeb dispose d’un domaine forestier et de sites d’intérêt biologiques très importants qui peuvent profiter à la région sur les plans biologique, social et économique et servir d’outils pour son développement notamment par la sensibilisation et l’implication effective des citoyens et tous les intervenants dans la sauvegarde de ce patrimoine naturel», a indiqué Alami Zbadi, gouverneur da la province d’El Hajeb.Il a précisé que dans le cadre du programme national de reboisement et en collaboration avec les délégations des Eaux et Forêts et de l’Agriculture, «la province a placé le volet environnemental parmi ses priorités avec la plantation de quelque 100.000 arbres».
Le but recherché est l’amélioration et l’épanouissement du domaine forestier de la province. Il a toutefois déploré certaines pratiques inconscientes qui affectent le patrimoine forestier, appelant à l’implication de tous les intervenants, en particulier les associations et les ONG en matière de sensibilisation et d’encadrement de la population. De son côté Kamal Lahlou, délégué provincial du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique, a précisé que cette journée «vient consolider le programme national d’éducation relatif à l’environnement qui vise la sensibilisation des élèves par le bais de l’enseignement, la mise en place de disciplines axées sur des bases environnementales, leur participation dans la plantation d’arbres au niveau des écoles et le renforcement du rôle de l’éducation et de la formation dans le développement durable». Pour lui, le problème de l’environnement «devrait être pris en considération par tous car c’est une responsabilité qui incombe à tous (citoyens, élus, autorités locales, parents et enseignants) afin d’assurer un développement harmonieux avec un épanouissement du patrimoine naturel». Dans son intervention, Ahmed Qaddaf, chef service des Eaux et Forêts de Meknès-El Hajeb, a souligné le rôle essentiel de la forêt en tant que producteur de ressources indispensables à l’homme, protecteur du milieu naturel, cadre de vie et d’aménagement des paysages et espace de loisirs et de détente. Il a précisé que la forêt est un patrimoine de production économique et de conservation de la biodiversité. Il a insisté sur l’importance du patrimoine forestier dans la région du Moyen Atlas, relevant que ce patrimoine occupe une superficie de 820.418 hectares dont 33% relèvent de la province d’El Hajeb.
Il a fait également état de la problématique de la conservation et la gestion des ressources naturelles en général et forestières en particulier «caractérisées dans la région par un antagonisme entre une offre limitée et une demande pressante et accrue dans un écosystème naturel déséquilibré et fragile». «La sensibilisation de la société civile et son implication dans les programmes menés par l’Etat, a-t-il dit, s’avère nécessaire pour la préservation de cet espace forestier qui est vecteur de développement pour cette région».  

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *