Les énergies renouvelables à l’ordre du jour

Les énergies renouvelables à l’ordre du jour

Décideurs publics et privés, représentants des secteurs producteurs, distributeurs et consommateurs d’énergie, ainsi que des chercheurs universitaires ont participé, les lundi 26 et mardi 27 octobre, au colloque international sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. Ce colloque a été organisé sous le thème «Développement des énergies renouvelables dans l’Oriental : potentialités et perspectives».
Deux journées pour dresser de bilan de ce qui a été réalisé sur le plan international en termes d’avancées en usage des énergies renouvelables et comment on peut les exploiter à bon escient. Ce fut aussi une opportunité pour présenter le programme national de développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique en termes d’avancées et d’apports en autonomie énergétique. Sur le plan local, les universitaires d’Oujda ont mis en exergue l’importance des services qu’offrira la future technopole d’Oujda et son pôle de compétence dédié aux énergies renouvelables et qui sera édifiée incessamment afin de contribuer à faire de l’Oriental une région compétitive en termes d’énergies propres. Intervenant lors de l’ouverture de ces journées, Jamal Eddine Derkaoui, doyen de la Faculté des sciences d’Oujda, a mis en exergue les potentialités dont regorge la région orientale en énergie solaire et les perspectives qu’elles offrent en matière de croissance économique. M. Derkaoui a, par la suite, présenté un exposé succinct sur la stratégie de l’Université en termes de formation initiale, formation continue et recherches pour accompagner les efforts entrepris sur le plan national dans les domaines des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. À cet effet, il a noté que «le Maroc, qui est concerné à double titre par le développement des énergies renouvelables et par un usage efficace de l’énergie, a entrepris depuis deux ans la construction de la première station thermo-solaire à Ain Bni Mathar. Un choix stratégique pour consolider le programme d’énergie éolienne au niveau des parcs de Tétouan et Essaouira entre autres». Et de conclure en précisant qu’«il s’agit en somme d’un programme national qui ambitionne de multiplier la production en matière énergétique pour arriver à 20 % en termes de production électrique et 10 % comme contribution énergétique nationale vers la fin de 2012 et de 20% d’ici 2020», a-t-il fait savoir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *