Les grands pas de la démocratie marocaine

M. Herzenni, qui animait une conférence sur «Le développement humain et la transition démocratique» organisée par l’association «Appel citoyen», s’est longuement attardé à exposer les réalisations accomplies par le Royaume dans le domaine de la consolidation de la démocratie et de l’élargissement des droits de l’Homme. Dans ce sens, il a notamment mentionné la ferme détermination du Royaume à clore définitivement le dossier des violations flagrantes des droits de l’Homme, rappelant à cet égard le travail de l’Instance Equité et Réconciliation (IER) pour l’indemnisation des victimes. «Les violations passées ne se limitaient pas aux droits de l’Homme. Aussi, la gestion des affaires économiques et sociales a connu des violations flagrantes», a-t-il dit, affirmant que le rapport sur le développement humain durant les cinquante dernières années est intervenu pour identifier les erreurs et apporter des solutions concrètes. Pour préserver ces acquis, M. Herzenni a appelé à l’implication de tous dans cette bataille, notamment pour la mise en oeuvre de l’INDH.
Evoquant les objectifs de l’INDH et la philosophie qui la sous-tend, M. Herzenni a indiqué que l’initiative royale a pour but, à court et moyen termes, de réduire la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale. A long terme, elle s’assigne pour objectif d’instaurer une dynamique au service du développement humain durable et de la prospérité pour l’ensemble des citoyens, sachant qu’elle est porteuse d’un programme intégré de développement social et économique global. «Cette initiative, a-t-il ajouté, constitue à la fois une approche globale et harmonieuse de traitement des problèmes et une nouvelle méthodologie de bonne gouvernance pour un projet sociétal intégré».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *