Les jeunes élites, un pari sur l’avenir

Le complexe Al Qods de Fès a abrité du 9 au 11 avril courant une rencontre sous le thème : «La participation des jeunes élites dans la diversité culturelle» initiée par la délégation provinciale du secrétariat d’Etat chargé de la Jeunesse dans le cadre de la proclamation de Fès capitale de la culturel islamique pour l’année 2007. Plusieurs hommes de lettres et de culture, ainsi que des chercheurs, universitaires et représentants de la société civile ont pris part à cette manifestation organisée en collaboration avec l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO).
Dans son intervention, le représentant de l’ISESCO, Mustapha Aid, a expliqué que cette manifestation est un moyen d’informer la jeunesse sur la proclamation de Fès en tant que capitale islamique. Il s’agit, selon lui, d’une initiative visant à reconnaître que les jeunes élites sont la richesse d’un pays et qu’elles sont le pari de l’avenir. M.Aid a saisi cette opportunité pour informer l’assistance sur les programmes de l’ISESCO destinés à renforcer l’importance de la conscience culturelle, noyau de la civilisation, et à consolider l’identité culturelle islamique. Il a indiqué que la culture islamique est ouverte sur le monde qui, aujourd’hui, fait face à une augmentation sensible des dangers menaçant la stabilité des sociétés, la sécurité et la paix internationales par les effets de la mondialisation.
Tout en soulignant que l’ISESCO s’est toujours penchée sur les questions intéressant la jeunesse, il a noté que cette manifestation culturelle contribuera effectivement à faire connaître le contenu de la déclaration de Fès sur la diversité culturelle. Cette déclaration a été adoptée par le monde islamique  représenté par ses ministres de  la Culture en 2004.
Pour sa part, le délégué provincial du secrétariat d’état chargé de la jeunesse, Abdelkader Slassi, a souligné que les jeunes élites disposent d’un large réseau de communication leur permettant de réaliser des projets de développement. A cet égard, il n’a pas manqué de rappeler que le gouvernement accorde un intérêt particulier aussi bien aux jeunes élites qu’au tissu associatif  en les aidant à développer les outils de travail ainsi qu’à réaliser de petits projets de développement. Il a également mis l’accent sur les moyens éducatifs et d’encadrement à mettre en oeuvre pour impliquer davantage les jeunes dans le processus culturel et de civilisation. L’invité d’honneur de cette rencontre, le poète Rachid Moumni, a mis l’accent sur la nécessité de préserver le patrimoine islamique, précisant que l’identité islamique est actuellement menacée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *