Les professionnels du préscolaire en conclave

Organisée sous le thème : «L’enseignement préscolaire, énergie future au service de l’unité nationale», cette rencontre dont le coup d’envoi a été donné jeudi 5 avril, a permis aux différentes associations agissant dans ce domaine d’échanger leurs expériences respectives  et de s’informer sur les dernières nouveautés intervenues en matière de l’enseignement préscolaire, aux niveaux national et mondial.
Cette manifestation de trois jours a été organisée conjointement par l’association Nessma pour l’enseignement préscolaire à Laâyoune et l’Union nationale des associations de l’enseignement préscolaire (UNAPS), dans l’objectif de sensibiliser au rôle de la scolarisation et de l’éducation des enfants en bas âge, et de renforcer la communication et la coordination entre les différents intervenants dans le domaine de l’enseignement préscolaire. Les participants ont également passé en revue les moyens à même de contribuer à l’amélioration de la qualité de ce segment de l’enseignement. Cette rencontre avait, également, pour but de mettre en relief le rôle essentiel des écoles maternelles dans le parcours scolaire des enfants et d’offrir un espace de dialogue et d’échanges pour débattre des outils didactiques visant à aider les enseignants du préscolaire à développer leurs compétences.
Plus de 120 participants venus des différentes villes marocaines ont pris part aux travaux de cette rencontre au cours de laquelle les organisateurs ont notamment expliqué le contenu  de la convention  signée  avec la Mutuelle centrale marocaine d’assurance. Des ateliers de formation ont été organisés au profit des éducateurs, afin d’améliorer le niveau de cette catégorie  de  pédagogues. Les participants ont, en outre, étudié les mécanismes permettant une mise à niveau du tissu associatif local qui opère dans le domaine de l’enseignement préscolaire pour accompagner le  développement que connaît le Royaume.
Cette sixième rencontre a également réservé une place de choix au rôle de l’enseignement préscolaire dans l’éducation citoyenne et à la  charte de l’éducation et de la formation. En marge des travaux de cette rencontre, les organisateurs de cette sixième édition, ont donné un point de presse (le vendredi 6 avril) qui leur a permis d’évoquer les problèmes dont souffre ce secteur, notamment l’insuffisance des moyens financiers. Sans détour, ils ont expliqué que la rencontre de Laâyoune a été organisée grâce aux seules contributions des adhérents. Ils ont annoncé également leur opposition à la nouvelle réglementation du ministère de tutelle, qui leur «impose» des conditions qualifiées d’«injustes», notamment l’obligation d’être titulaire du baccalauréat pour pouvoir créer un établissement d’enseignement préscolaire. La région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra compte 71 établissements d’enseignement préscolaire dont plusieurs sont menacés de fermeture à cause, justement, de la nouvelle réglementation. L’un des points saillants de la nouvelle loi sur l’éducation, passée en 2000, est que l’éducation préscolaire sera prise en charge par le secteur privé. Le gouvernement s’attachera à focaliser son attention sur la réglementation, la formation et les innovations pédagogiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *