l’UEM se penche sur le projet d’autonomie

La question de l’intégrité territoriale du Royaume, notamment le projet d’autonomie des provinces du Sud, a été au centre de ce forum, organisé par l’UEM qui veut ainsi s’ouvrir sur les grandes problématiques se rapportant au renforcement de l’unité nationale et à la consolidation de la démocratie au Maroc. Les participants à ce forum culturel de deux jours ont souligné que ce projet constitue une initiative sérieuse et réaliste de nature à régler définitivement le dossier du Sahara marocain et à donner une nouvelle impulsion au processus de développement dans la région. Ils ont également qualifié ce projet de «pas important, décisif et prometteur», précisant qu’il répond aux attentes de la communauté internationale et satisfait les aspirations des populations locales.
Les participants ont appelé à davantage de mobilisation pour réussir cette initiative qui jouit de l’unanimité des différentes composantes de la société marocaine, d’autant plus qu’elle contribue à la consécration de la pratique démocratique et au renforcement de la régionalisation.
Les intervenants se sont félicités de la tenue à Laâyoune de ce forum. Ils ont insisté sur la nécessité d’une adhésion agissante aux chantiers de développement humain et de démocratie ainsi que pour une participation effective à la marche de construction du Maroc de demain. Ils ont, par ailleurs, rappelé les réalisations accomplies dans le Royaume en matière de développement et les réformes entreprises pour la consécration de la démocratie.
A cet égard, ils ont recommandé davantage de mobilisation pour la préservation de ces acquis et le renforcement de l’unité nationale. Le président de l’UEM, Abdelhamid Akkar, a expliqué que cette rencontre s’est fixée pour objectifs de promouvoir la communication entre les intellectuels marocains, de favoriser leur contribution au débat sur les questions nationales pour mieux répondre aux aspirations du Maroc en matière de modernisation et de démocratie. Il a rendu hommage aux participants à cette rencontre, dont d’éminents penseurs, chercheurs et hommes de lettres, avant de signaler que tous les intellectuels et les participants à ce forum sont unanimes à condamner l’attentat terroriste survenu récemment dans un cybercafé de Casablanca.
«Cette rencontre intervient dans un contexte sensible marqué par la présentation de ce projet d’autonomie et nous à l’UEM on veut le défendre à notre manière, tout en prenant en considération la relation dialectique entre ce qui est politique et ce qui est culturel.», a déclaré à ALM Rachida Benmessaoud, professeur universitaire et membre de l’UEM. Elle s’est, en outre, félicitée de l’intérêt et de la qualité des interventions et des communications faites au cours de cette manifestation. «Les débats et discussions, a-t-elle ajouté, ont été très positifs et fructueux». Cette manifestation, qui s’est déroulée en présence d’une pléiade de chercheurs et d’intellectuels marocains, a été également marquée par des soirées poétiques animées par de grands noms de la poésie marocaine.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *