Maroc: les infrastructures routières se renforcent

Maroc: les infrastructures routières se renforcent

Le ministre de l’équipement, du transport et de la logistique a donné la semaine dernière le coup d’envoi des travaux d’élargissement et de renforcement de la route nationale N°1 reliant Boujdour à Laâyoune.

Cette route d’une importance capitale pour la province de Boujdour dont la population dépasse les 50.000 km s’étale sur une distance de 37,5 km entre les points kilométriques 1663 et 1700.500 et nécessitant un coût estimatif de 47,31 millions de dirhams (MDH). Ce projet vise à améliorer les services et la sécurité routiers et entretenir l’infrastructure routière. Et dont l’inauguration coïncide avec les festivités marquant le 38ème anniversaire de la Marche Verte devenu un rendez-vous annuel pour le lancement de plusieurs projets vitaux dans les provinces du sud du Royaume.

Ainsi cette route est le seul axe assurant les échanges avec les régions du sud du Royaume, ainsi que les Etats sahélo-sahariens et son élargissement contribuera à la fluidité de la circulation de près de 1.000 véhicules par jour.
Selon M. Rabbah, le travail énorme effectué au niveau du développement du réseau routier, notamment la route nationale N°1, constitue un axe principal objet d’un programme d’élargissement et de renforcement pour les années à venir.

Et d’ajouter que ce programme a pour objectifs de prévenir les accidents de la circulation et de répondre à la demande grandissante en matière de transport de voyageurs et de marchandises. Selon lui, les provinces du Sud bénéficieront des projets de liaison routière avec la Mauritanie et le Sénégal, convenus dans des accords entre le Maroc et ces deux pays.

Le ministre a aussi inauguré la gare routière réalisée dans la ville de Boujdour sur une superficie couverte de 900 m2 avec un coût de 4,725 MDH et qui s’inscrit dans le cadre du programme de mise à niveau urbaine de la ville visant l’amélioration des conditions de vie des citoyens et la consolidation des vecteurs de développement humain durable. La nouvelle gare est dotée de quais pour autocars, d’un restaurant, de guichets de vente de billets, d’un hall, ainsi que de locaux administratifs et commerciaux.

Accompagné du gouverneur de la province de Boujdou Larbi Touijer et de chioukhs de tribus, le ministre a tenu une séance de travail avec les parlementaires et les élus locaux en présence des chefs de services extérieurs où l’accent a été mis sur les chantiers vitaux lancés dans cette province ainsi que les problématiques liées au secteur du transport.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *