Marrakech : Baisse de 2 pc des arrivées de touristes lors des neuf premiers mois de 2012

Marrakech : Baisse de 2 pc des arrivées de touristes lors des neuf premiers mois de 2012

La ville de Marrakech a enregistré durant la période allant de janvier à septembre de l’année en cours un fléchissement des arrivées de touristes de 2 pc par rapport à la même période de l’année précédente, a indiqué le Conseil régional du tourisme (CRT) de la cité ocre.
S’agissant des nuitées, la cité ocre a enregistré une perte de 1 point du taux d’occupation des établissements d’hébergement, au moment où le taux de remplissage des hôtels continue de susciter des inquiétudes surtout qu’il demeure inférieur à 50 pc.
Selon le CRT, la moitié de l’offre litière de la cité ocre est « inutilisable », soit au total quelque 30.000 lits, ce qui correspond à 20.000 emplois directs.
Un tel recul concerne plus particulièrement les marchés européens avec – 12 pc, à l’exception de la France qui a enregistré une hausse de 5 pc, ont expliqué les professionnels du secteur, lors de la tenue récemment par le CRT de sa réunion mensuelle, en présence du wali de la région, Mohamed Faouzi, des élus et autres acteurs agissant dans ce domaine.
Les membres du CRT ont tenu à mettre l’accent également sur le renversement de la tendance enregistrée pendant les mois d’août dernier avec + 35 pc et septembre dernier (+ 6 pc) en arrivées, et ce grâce notamment aux campagnes de communication menées par l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) et à l’effort déployé par les établissements hôteliers en termes de tarification adaptée.
Pendant cette période, Marrakech a renforcé sa capacité litière grâce à l’ouverture de six nouvelles unités hôtelières représentant une capacité additionnelle de 680 lits, ce qui porte la capacité globale de la ville à 53.190 toutes catégories confondues, ont-ils précisé, déplorant le fait que l’offre en sièges avions desservant Marrakech continue d’enregistrer une baisse et ce malgré l’ouverture de nouvelles dessertes aériennes.
S’agissant du bilan d’activité du CRT, celui-ci a déclaré avoir reçu quelque 270 agents de voyage et Tours Opérateurs de différentes nationalités, contre seulement 190 en 2011, avec pour la première fois des Libanais, des Turcs et des Chinois.
Durant la même période, des voyages de presse ont été organisés au profit de quelque 82 journalistes représentant différents médias (BBC, la chaine de télévision allemande ARD, la CCTV, Europe 1…).
En ce qui concerne la promotion de la destination Marrakech durant la même période, le CRT, à l’instar des années précédentes, a pris part à tous les prestigieux Salons, notamment ceux européens, tels que l’international Frensh Market de Paris, le WTM de Londres, LITB de Berlin et le BIT de Milan.
+ D’autres performances à l’actif de la cité ocre +
Marrakech a fait l’objet de deux importantes distinctions internationales. Après avoir été élue meilleure destination par « British Airways » en 2012, la cité ocre vient d’être classée par « Trip Advisor » 6ème meilleure destination après Paris, New York, Londres, Saint Francisco et Rome, devançant ainsi Istanbul et Barcelone.
Un tel classement, estiment les professionnels, s’explique par le lancement tout récemment à Marrakech de plusieurs chantiers portant sur la mise à niveau urbaine et l’amélioration des conditions d’accueil et de séjour des visiteurs (l’amélioration de la circulation et des déplacements urbains avec un taux de réalisation de 60 pc, la restauration des monuments historiques, et l’aménagement des places et des espaces verts).
Un effort considérable est consenti, en partenariat avec la direction régionale des eaux et forêts de Marrakech en vue de promouvoir le Parc National de Toubkal qui s’étend sur près de 100.000 ha, et qui présente une richesse exceptionnelle en termes de faune et de flore.
En chiffres, la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz représente 42 pc des nuitées à l’échelle nationale, 48 pc de la capacité d’hébergement nationale, 40.000 emplois directs et 160.000 emplois indirects, et un nombre de touristes estimé à 1,8 millions en 2011. + Nécessité d’investir dans l’aérien et la promotion de la destination +
Les participants à cette réunion ont pointé du doigt le déficit enregistré dans le domaine du transport aérien, soulignant l’impératif de renforcer les dessertes aériennes à destination de la cité ocre ainsi que les budgets alloués à la promotion de cette destination.
« Sans renforcement de l’aérien, il n y’aura aucune visibilité », ont-ils dit, relevant qu’en l’absence d’une campagne de promotion en mesure d’accompagner la croissance de l’offre hôtelière, les taux d’occupation continueront à chuter, ce qui ne pourra qu’engendrer des conséquences désastreuses sur l’emploi.
Il est temps d’Âœuvrer pour le dédoublement de la capacité actuelle de l’aérien et de veiller à ce que le budget alloué à la promotion et la communication soit triplé, si on veut booster réellement la destination Marrakech et préserver sa place de choix sur l’échiquier international, estiment-ils.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *