Marrakech : L’artisanat au goût du jour

En présence de Anis Birou, secrétaire d’Etat auprès du ministre du Tourisme et de l’Artisanat et de Mounir Chraïbi, wali de la région de Marrakech Tensift-Al Haouz, ainsi qu’un parterre de personnalités, l’exposition «Min’Yadina», organisée par la Fédération des entreprises d’artisanat (FEA), a été récemment inaugurée à Marrakech.
L’exposition a rassemblé un groupement de designers et d’artistes en vue pérenniser l’artisanat et l’adapter aux nouvelles tendances de décoration et de design des espaces tant intérieurs qu’extérieurs. A cette occasion, M. Birou a rappelé que malgré la conjoncture financière internationale, le secteur de l’artisanat marocain se porte bien grâce aux efforts déployés par les artisans, ayant réorienté leurs produits vers le marché intérieur. M. Birou a également souligné l’importance de ce genre d’événements dans la promotion du produit artisanal qui commence à se repositionner au sein du marché de la décoration et de l’ameublement.
Pour sa part, Ghalia Sebti, présidente de la FEA, a affirmé que: «l’artisanat marocain suscite depuis de nombreuses années un réel engouement du visiteur de passage dans le Royaume et qui ne se lasse pas d’emporter avec lui des objets symboliques de l’artisanat d’art marocain voire de reproduire chez lui, des ambiances orientales». Et d’ajouter : «La FEA a perçu cet enthousiasme, initié par le travail talentueux de tous ces artisans qui œuvrent en tous domaines notamment, le bois, le céramique, le plâtre et le textile».
Les organisateurs de l’exposition Min’Yadina ont voulu réévalué le talent irréprochable des designers et artisans. Divers styles extrêmement créatifs ont été exposés afin de marquer la révolution des techniques ancestrales avec la création moderne.
Aït Manos, créateur de mosaïque, a développé sa propre technique lui permettant d’adapter l’artisanat millénaire de la mosaïque aux chantiers modernes de l’immobilier. Concernant la poterie, Moulay Ahmed Serghini appartient à une famille de potiers depuis 7 générations.
Les Serghini ont su transmettre ce savoir- faire ancestral à leurs petits enfants.
En apprenti, cet artisan hors pair a innové en travaillant la qualité de l’émail et l’originalité des coloris pour obtenir des résultats particulièrement intéressants comme celui de la couleur «vieux rose» devenue son signe distinctif. A rappeler que la FEA rassemble plus de 70 entreprises spécialisées dans l’artisanat et l’art, depuis sa création en 2006.
La FEA s’assigne pour objectif de pérenniser la qualité du savoir-faire de l’ensemble des maîtres artisans en développant un dispositif tant juridique qu’opérationnel.
Ceci en engageant une créativité novatrice dans le monde de la décoration et de l’ameublement, désormais vecteurs de l’économie nationale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *