Marrakech : Le Maroc au coeur de l’innovation technologique

Doté de 3,6 millions de dollars US, destinés pour la recherche et l’innovation, HP adopte les travaux de cet atelier pour la première fois dans le continent africain, voire le monde arabe. Tout en permettant un espace à la prospection aux lauréats des grandes universités, comme celle d’Al Akhawayne, HP-SUA supervise, oriente et commercialise les résultats finaux à travers le monde entier. La société informatique se classe leader dans la mesure où elle engage une réelle possibilité pour les jeunes diplômés dotés de compétences particulières, à pouvoir participer à la technologie de l’information et du réseautage.  Depuis plus de 10 ans, le réseau HP de recherche appelé également «HP Labs», entretient des travaux en technologies d’appoint à travers le monde entier, notamment le Brésil, la Chine, l’Australie, la Nouvelle-Zélande…
La réorganisation des HP Labs a pour objectif d’établir un équilibre entre la recherche fondamentale et des objectifs commerciaux et d’intégrer plus rapidement les avancées technologiques dans les applications destinées aux utilisateurs finaux.
Les HP Labs mèneront entre 20 et 30 grands projets de recherche (contre 150 projets auparavant) sur une base de connaissances acquises grâce à des relations avec des universités, des partenaires, des clients et des capitaux. Les chercheurs s’attacheront à transformer les innovations en offres commerciales sous la direction d’un comité d’évaluation composé de dirigeants et de technologues HP. Les membres de ce comité identifieront les domaines de recherche à fort potentiel de croissance et définiront des plans d’action pour les projets en début de cycle de recherche.
L’université Al Akhawayne serait l’une des universités concernées par le plan d’action du HP-SUA. Un fort capital en dispositif technologique est désormais disponible, des idées nouvelles sont constatées, reste à exécuter les recherches pour qu’elles viseront la conception des produits et leurs commercialisations. Pour cela, HP/SUA, met à leur disposition un accord discuté au préalable de «la propriété intellectuelle», basée essentiellement sur un seul deal : gagnant-gagnant.  Avec la participation de la Libye, l’Algérie, la Tunisie, le Nigeria et l’Ouganda, les travaux de ce 15ème atelier seront orientés vers le fonctionnement de l’activité informatique, de l’assurance qualité, de l’automatisation des data centers et de la veille économique. Ceci correspond parfaitement à la demande du marché, pour créer une première dans la structure de la recherche en technologie. L’université Al Akhawayne, focalisera ses études vers la demande des clients et de l’univers technologique industriel.  Loin des comptes Nord-Sud, HP-SUA libère les résultats des recherches de toutes les frontières politiques et commerciales. Permettant avec cela de valoriser le résultat final par la considération de sa propriété intellectuelle, référencer l’université la plus innovante parmi celles les plus actives au niveau international, et leur permettre une vaste commercialisation.
L’université Al Akhawayne, compte activer les cerveaux marocains par cette initiative qualifiée d’ «unique» par Amine Bensaïd, doyen de l’université.
Un réseau inter-social est mis en place, pour que l’université Al Akhawayne rejoint la communauté mondiale de recherche afin de servir les partenaires industriels notamment des marocains et consolider une plate-forme entièrement marocaine, pour un produit fini : «Made in Morocco».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *