Marrakech : Salah Eddine Naciri réélu président de l’AIH

Marrakech : Salah Eddine Naciri réélu président de l’AIH

L’Association de l’industrie hôtelière de Marrakech (AIH) a récemment tenu son assemblée ordinaire et élective et a présenté son rapport moral et financier 2008. Cette assemblée a été couronnée par la réélection du président Salah Eddine Naciri, pour les trois prochaines années et d’Abdellatif Kabbaj comme premier vice-président.
Le bilan des activités de l’AIH Marrakech est riche. L’association a participé à plusieurs manifestations en vue de promouvoir la ville, via l’hébergement des invités d’Eductours. De même, elle a pris part à moult manifestations nationales et internationales. La conjoncture financière actuelle, quant à elle, a été à l’ordre du jour de cette assemblée. M. Naciri a dévoilé la situation du secteur dans la cité ocre : «Les nuitées de toutes nationalités confondues à l’exception des Marocains et résidents au Maroc sont en baisse de 5 %, avec la régression des Français (-8%), des Anglais (-21%) et des Allemands (-3%)». Ces variations traduites par une importante progression, stagnation et puis baisse reflètent, selon lui, la  perturbation du marché. Concernant la capacité hôtelière de la cité ocre, M. Naciri a affirmé qu’il existe une hôtellerie informelle «avec en toile de fond une ouverture du ciel dont les effets sont très mitigés». Par ailleurs, l’AIH compte parmi les principaux partenaires actifs le Conseil régional du tourisme (CRT). La contribution de l’association en faveur du CRT s’élève à 8 MDH par an. Par conséquent, l’AIH collabore étroitement avec l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) par le biais de la création d’un comité mixte de gestion des établissements de formation OFPPT dans la cité ocre. De plus, dans le cadre de la participation de l’AIH au programme Meda 2 visant à développer la formation touristique par apprentissage, la phase finale de ce projet a été couronnée par un accord avec Meda 2.
En janvier dernier, le Centre de formation par apprentissage inter-entreprises, dont la gestion est entièrement assurée par l’AIH, a été créé. Quant au suivi, il est désormais sous l’égide de la délégation de la formation professionnelle qui a alloué un budget estimé à 340.000 DH consacré aux frais de gestion du centre. Salah Eddine Naciri, président actuel de l’AIH, a appelé les adhérents de l’association à se mobiliser, compte tenu de la conjoncture défavorable que connait le secteur du tourisme. Et d’ajouter : «Nous vivons présentement une situation morose, avec 60% de baisse en nuitées chez certains hôtels dans la cité ocre. Les enjeux sont énormes, en revanche, nous devons continuer à être unis»

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *