Meknès : Pour la mise à niveau de l’agriculture

Le renforcement des capacités humaines constitue la  clé de voûte pour la réussite de la mise à niveau du secteur agricole, a  estimé, mardi à Meknès, le secrétaire général du ministère de l’agriculture et  du Développement rural, Moha Marghi.
Le renforcement des capacités humaines suppose l’adaptation permanente de la formation technique professionnelle agricole, a affirmé M. Marghi lors d’un  séminaire de clôture des projets de formation et de recherche agricoles  «Pciaam-Formagri», initiés dans le cadre de la coopération maroco-andalouse.  Il a dans ce sens relevé les progrès "considérables" réalisés dans le  secteur agricole depuis l’indépendance, soulignant toutefois que «le monde  rural reste encore soumis au défi de la diversification des activités  économiques qui se limitent jusqu’à présent à l’activité agricole». M. Marghi a fait savoir que le secteur agricole marocain dispose encore  d’importantes marges de progrès à exploiter pour relever les défis auxquels il  doit faire face. Abondant dans le même sens, M. Marghi a relevé que la productivité des  terres agricoles peut être considérablement développée grâce à une utilisation  plus rationnelle des territoires, une meilleure conduite des cultures et de  l’élevage, une réforme profonde des structures foncières, une utilisation  efficiente de l’eau d’irrigation, une valorisation-transformation des  productions et une commercialisation organisée et structurée des produits. Il a par ailleurs souligné que le système andalou de formation  professionnelle agricole, de par sa polyvalence et son interdisciplinarité  entre les domaines de la recherche, constitue pour le Maroc un modèle et une  référence qui mérite d’être exploitée. Pour sa part, le secrétaire général du développement rural du gouvernement  régional de l’Andalousie, José Roman Montes, a mis l’accent sur l’importance de la recherche scientifique, le transfert des technologies et la valorisation  des ressources humaines dans le développement du secteur agricole.
Le Pciaam est un projet de coopération maroco-andalouse en matière de  recherche agricole qui s’étale sur trois ans. Quant au projet de «mise en place d’un système de formation professionnelle  agricole des fils et filles d’agriculteurs, inspiré du système de formation des agriculteurs andalous», il vise le renforcement de l’intégration de  la formation professionnelle agricole dans le processus de développement rural  des provinces du Nord. S’étalant sur la période 2004-2007.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *