Mobilisation pour les diplômés chômeurs

Mobilisation pour les diplômés chômeurs

A l’instar de plusieurs associations, ONG des droits de l’Homme, syndicalistes et partis politiques, le réseau associatif du Nord, Chabaka, se montre solidaire avec l’Association nationale des diplômés chômeurs au Maroc section- Tanger. Il organisera, samedi prochain, des ateliers sur la question du chômage, et ce, en solidarité avec les membres de cette association, qui observent ces derniers temps une série de sit-in de protestation devant le siège du conseil de la ville de Tanger.
Selon le président du réseau associatif du Nord, Chabaka, Aboubker Elkhamlichi, la ville de Tanger connaît une recrudescence du fléau du chômage. «Les responsables s’intéressent beaucoup plus au renforcement de l’infrastructure et à l’esthétique de la ville au détriment du dossier social. Ils ont négligé la question du chômage et ils n’ont pas pu respecter leurs promesses vis-à-vis des diplômés chômeurs, ce qui a été à l’origine de ce mouvement de protestation observé par ces derniers», explique-t-il.
Il fait remarquer que cela pousse les jeunes à ne pas faire confiance aux autorités et acteurs politiques. «les jeunes affichent un désintéressement des prochaines élections législatives 2007. Nous devons les aider à s’insérer dans la vie sociale et professionnelle», dit-il. Des acteurs politiques et associatifs, ainsi que des défenseurs des droits de l’Homme seront présents lors de cette rencontre. «Le programme de cette journée connaîtra la création du comité de solidarité avec le mouvement des chômeurs diplômés. Nous émettons également un communiqué pour attirer l’attention de l’opinion publique sur les difficultés et les problèmes qu’endurent les diplômés en chômage», poursuit-il. Et d’ajouter que le réseau associatif du Nord, Chabaka, envisage d’organiser prochainement à la place des Nations-Unies un sit-in de protestation, en signe de solidarité avec l’Association nationale des diplômés chômeurs au Maroc- section Tanger et auquel participeront tous les acteurs associatifs, politiques et militants des droits de l’Homme évoqués précédemment.
De son côté, le président de l’Association nationale des diplômés chômeurs au Maroc- section Tanger, Hamid El Metalsi, a déclaré à ALM que «nous sommes indignés par l’indifférence et la négligence des responsables concernant notre dossier. Nous n’avons jamais eu un véritable dialogue avec l’actuel conseil de la ville contrairement aux précédents conseils, qui avaient tenu pendant leur mandat à faire recruter des diplômés chômeurs. Depuis l’arrivée de l’actuel conseil en 2003, il n’y a eu aucun recrutement».
M. El Metalsi tient à rappeler que le mouvement de protestation vient en réaction contre les promesses non tenues de l’actuel conseil de la ville. «Le maire nous a reçus une seule fois dans son bureau, le 17 septembre 2006. Il s’était montré plus compatissant et compréhensif et nous a promis la solution progressive de notre dossier avec le recrutement d’une partie d’entre nous aussi bien dans le public que dans le privé. Nous avons tant attendu et nous avons souhaité, il y a quelque temps, de le contacter pour connaître l’avancement de notre dossier. Il refuse toujours de nous recevoir », dit-il. Et de conclure : «Nous continuerons à nous mobiliser et poursuivre notre mouvement de protestation jusqu’à ce que les responsables répondent à nos revendications».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *