Mohamed Belqziz : «Nous avons opté pour la diversification de notre activité»

Mohamed Belqziz : «Nous avons opté pour la diversification de notre activité»

ALM : Que pensez-vous de l’impact de la crise sur le pays ?
Mohamed Belqziz : Vous savez, la crise que nous vivons cette année est une crise importée du fait de l’interconnexion de notre économie avec le monde extérieur et elle touche spécialement les secteurs du tourisme et de l’immobilier haut standing dont les prix ont atteint des niveaux très élevés, mais aussi les exportations concernant le secteur de l’agro-alimentaire et de l’artisanat.
Cette crise est aussi entretenue par un effet psychologique chez les consommateurs dans les pays concernés. Néanmoins, on constate des signes de reprise qui nous incitent à plus d’optimisme pour l’année à venir.

Quel est l’impact de cette crise sur votre activité en tant que première banque de la région ?
Nul ne peut nier le ralentissement de l’économie régionale, ce qui a impacté l’activité d’un certain nombre de nos clients. Notre mission en tant qu’acteur financier citoyen et actif nous interpelle à accompagner nos relations par la proposition de solutions adaptées.
Pour la Banque populaire et au niveau de l’activité bancaire, nous avons  ressenti une  raréfaction des liquidités, tout en restant sans impact majeur sur notre capacité à distribuer les crédits.
La Banque populaire  dispose d’une structure financière solide qui nous permet de faire face à cette crise. Par ailleurs et compte tenu du potentiel de la région, nous avons opté pour la diversification de notre activité par l’intervention dans d’autres secteurs d’activité : l’offshoring et la mise en œuvre de la stratégie du plan Maroc Vert.

La Banque populaire est connue par son positionnement de banque de détail, particuliers locaux et Marocains du monde, mais récemment vous avez adopté une nouvelle structure dans l’objectif de vous positionner sur le Corporate Banking. Pensez-vous que le moment est opportun ?
Nous avons toujours été une banque universelle et nous continuons à l’être. Nos ressources humaines ont l’expertise pour traiter avec toutes les catégories de clients. Certes, sur le marché des particuliers et des Marocains du monde nous sommes la première banque du Royaume.
Néanmoins, il ne faut pas perdre de vue que sur le marché de l’entreprise, le CPM reste  un acteur de référence puisque nous finançons globalement plus de 60% des PME marocaines, et l’encours des crédits aux entreprises à la Banque populaire de Marrakech-Béni Mellal représente plus de 50% de ses engagements. Donc, il ne s’agit pas d’un nouveau positionnement sur le marché de l’entreprise, mais d’une volonté de renforcer notre présence et de  nous adapter aux besoins de ce marché.
 La création de deux centres d’affaires à Marrakech s’inscrit dans cette optique.
Notre positionnement sur le Corporate Banking est la suite logique de notre accompagnement du tissu productif de notre économie, mais  aussi pour accompagner les grands projets initiés par notre pays.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *