Musique, ouverture et hospitalité

L’université Cadi Ayyad de Marrakech accueille, du 10 au 13 avril courant, la quatrième édition de son Festival international de la musique universitaire (FIMU) et les organisateurs n’ont rien ménagé pour assurer le succès de cette manifestation. Quatre scènes ont été minutieusement préparées pour la circonstane : la place du 16 Novembre, le cyber parc Arset Moulay Abdeslam, le Théatre royal et le centre Geber de l’université Cadi Ayyad. Durant les quatre jours du festival, 19 formations musicales (du Maroc, d’Allemagne, de Belgique, d’Egypte, de la France, d’Italie, de Turquie et de Syrie) comprenant un total de quelque 200 musiciens, vont tenter d’animer la ville et la faire vibrer.
«Après le succès des trois premières éditions, nous organisons la quatrième édition de cet événement culturel destiné aux jeunes en général et aux étudiants en particulier», confie à ALM Mohammed Jebli, président de l’Université Cadi Ayyad. Selon lui, la diversité des participants trouve son corollaire dans la diversité des musiques qui seront offertes au public marrakchi qui aura le plaisir d’apprécier les différentes prestations allant de la musique classique au rock, en passant par le jazz, les «Mouwachahat» ou le chant choral.
«Pour cette édition, le comité d’organisation a veillé à ce que de nombreux ingrédients soient réunis pour la réussite de l’événement qui enregistre une forte participation marocaine et internationale, avec des troupes universitaires couvrant un large éventail de types musicaux», explique Mohammed Jebli. Après avoir relevé qu’environ 30 prestations seront données gratuitement, Cherkawi El Modafar, directeur du festival, a expliqué que cette manifestation artistique «n’est plus le festival de l’Université, mais de toute une ville qui, quatre jours durant, vivra au rythme de la musique dans une symbiose qui témoigne du métissage, de l’ouverture et de l’hospitalité marocaine». Pour cette quatrième édition du Festival international de la musique universitaire, le Maroc est représenté par le groupe «Nagham», représentant  l’université de Sala Al Jadida et qui est constitué d’une dizaine de musiciens, alors que l’Allemagne sera représentée par le  groupe de jazz «Uniroyal Jazz Combo» qui participe pour la première fois à cette manifestation, grâce au soutien du ministère allemand des Affaires étrangères et du Goethe Institut.
Quant à la France, elle est représentée par le groupe de musique «Emraude», qui compte dans ses rangs des artistes originaires du Maroc et particulièrement de la ville de Marrakech. Les responsables du groupe français spécialisé dans les rythmes modernes et variés se sont déclarés «fiers et heureux» de se retrouver à Marrakech, cette cité mythique dont la beauté et le charme séduisent les artistes du monde entier.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *