Mustapha Mechahouri : «Une bonne gestion communale est la responsabilité de la majorité et de l’opposition»

Mustapha Mechahouri : «Une bonne gestion communale est la responsabilité de la majorité et de l’opposition»

ALM : Vous avez été élu président du Conseil municipal de la ville d’El Ksiba à la majorité absolue. Quel commentaire faites-vous de cette élection ?
Mustapha Mechahouri : La campagne électorale s’est déroulée dans des conditions démocratiques et transparentes à El Ksiba. Le Mouvement Populaire a présenté 20 candidats sur 25 plus la liste des femmes (2 femmes). Sur les 20 candidats, 18 ont été élus. 24 conseillers forment la majorité et un seul conseiller du PI est dans l’opposition. C’est la population des Aït Ouyra qui a organisé la campagne électorale et a décidé de choisir, pour un deuxième mandat, le président du Conseil municipal.

Comment voyez-vous ce cas, assez particulier, d’une opposition composée d’un seul élu ?
L’opposition, en général, joue un rôle primordial dans la gestion de la chose publique. Mais, parfois, la majorité peut jouer le rôle de l’opposition dans la mesure où les décisions sont prises à l’unanimité et après des débats entre tous les membres du Conseil. Le vrai rôle de l’opposition réside dans la critique constructive et la complémentarité. Et ce sont la majorité et l’opposition qui forment les piliers d’un Conseil communal ou municipal quel qu’il soit. Soyons donc unis et solidaires. La responsabilité nous incombe tous, majorité et opposition.

Puisque c’est votre 2ème mandat, quelles sont vos nouvelles priorités ?
Avant 2003, l’infrastructure routière était inexistante à El Ksiba. Il n’y avait que 126 lampadaires et 2 camions seulement pour le ramassage des ordures. La Municipalité était complètement délaissée. De nos jours, 6 km de routes ont été réalisés et pour ce qui est de l’éclairage public, on est passé de 126 lampadaires à 876 et de 2 camions pour les ordures à 7. En plus, les documents administratifs sont délivrés en 15 mn. Notons que la Municipalité d’El Ksiba est la première, dans la région de Tadla-Azilal, à avoir informatisé l’état civil.

Quelle sera donc votre feuille de route pendant ce deuxième mandat ?
Nous tablons sur le bitumage d’un grand nombre de boulevards et de rues voire sur l’aménagement du camping de Taghbalout pour promouvoir le tourisme de montagne dans la région.
De surcroît, nous doterons El Ksiba d’un Centre de formation professionnelle, d’une salle couverte de sports, d’une maison de culture, d’un commissariat et d’un centre de la protection civile. Et en collaboration avec l’Agence du bassin hydraulique de l’Oum Er-Rbia (ABHOER), nous avons décidé de travailler ensemble pour protéger El Ksiba des inondations. Et nous avons d’autres projets économiques de développement à réaliser.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *