Nador : Rencontre mixte pour la réalisation d’actions de co-développement

Nador : Rencontre mixte pour la réalisation d’actions de co-développement

Cinquante et une associations représentant les provinces de Nador, Oujda et Valence ont clôturé dimanche leurs journées de concertation et de formation tenues au siège de la Chambre de commerce et d’industrie de Nador. Des journées de formation, d’accompagnement consacrées à l’élaboration d’un programme de développement en commun accord entre les associations qui œuvrent pour la qualité de la vie sociale rurale et contribuent à l’implication des MRE dans l’effort de lutte contre la précarité et l’exclusion des femmes notamment dans le monde rural. Un travail qui s’inscrit dans un processus d’accompagnement structurel et financier afin de permettre aux associations locales de proposer des initiatives transnationales qui répondent aux besoins réels des bénéficiaires.
Ainsi, neuf associations d’Oujda conduites par l’Association marocaine pour l’action et le développement, le Comité Agraw de co-développement à Nador, regroupant trente-sept associations et cinq associations actives dans le cadre de la CREA de Valence (Espagne) ont élaboré une série de projets prioritaires et réalisables articulés autour des structures de coordination dans lesquelles les femmes assureront l’essentiel des travaux. Une grande partie des projets qui seront lancés dans les prochains jours contribueront à l’implication des agriculteurs dans des activités génératrices de revenus. Des femmes qui s’occuperont de la mise en marche d’une stratégie de travail basée sur les principes de l’égalité, la représentativité , la transparence, et la croissance économique. Les associations présentes ont manifesté d’une manière claire leur volonté de travailler ensemble pour consolider les actions de coopération entre l’Oriental et la région de Valence qui sont fortement unis par la migration. «L’apport des ressortissants marocains en Espagne sera considérable puisque ce sont eux qui ont initié cette coopération. Une approche qui vise à les impliquer dans les efforts de développement que connaissent leurs régions d’origine et d’affermir les relations de coopération transnationales entre les associations impliquées dans les rapports migratoires et la défense des droits civiques en Espagne et celles qui œuvrent pour le développement local dans l’Oriental», a expliqué Bouchra Khelfioui de l’association Noumidia.
Cette rencontre est un point de départ dans un processus de formation et d’accompagnement des associations pour les inciter à l’élaboration des propositions qui répondent aux attentes réelles des femmes en quête de projets et de revenus stables. De son côté Hanane Zeriouhi , du réseau associatif Agraw, a rapporté à ALM que «les participants à ces journées sont arrivés à un accord de coopération articulé autour d’une structure de coordination des trois comités dans lesquels les femmes seront plus présentes que les hommes. Cette structure facilitera la coopération, l’échange de l’information et la mise en marche d’une stratégie de travail commune». Et d’ajouter que cette approche de co-développement s’inspire du travail réalisé par le réseau associatif de la région d’Al-Hoceïma-Taounate avec la municipalité de Madrid. Une collaboration qui a facilité la mise en place d’un centre transnational des initiatives rifaines à Madrid qui assiste financièrement la mise en marche d’une stratégie de développement rural à travers le tourisme rural et dans lequel les RME travaillant à Madrid ont déjà monté plusieurs activités génératrices de revenus et protectrices de l’environnement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *