Nador : Une enveloppe de 1 MMDH pour décongestionner la ville

Plusieurs chantiers sont à l’œuvre pour réhabiliter l’aspect citadin d’une ville qui avait besoin d’un intérêt particulier pour qu’elle puisse réaménager ses boulevards, parkings et espaces verts. Pour se faire, niveleuses, tracteurs à chaînes, pelles de différentes séries, rouleaux à pneus ou de tranchés, chargeuses et autres  machines pour terrassement sont en train de transformer l’aspect paysager de la ville. Une activité tous azimuts pour harmoniser l’équilibre du tissu urbain d’une ville en quête de modernisme. Élargissement et équipement des artères principales pour contenir un volume de trafic en pleine croissance ; ouverture et construction des voies structurantes prioritaires pour désembouteiller les grandes artères, aménagement de la corniche, réhabilitation et l’extension des différents réseaux de téléphone, eau potable, électricité et assainissement témoignent de l’effort consenti pour moderniser le réseau routier de la ville. Des projets qui ont nécessité une enveloppe de 1MMDH.
Les grands projets concernent trois axes d’une importance majeure : la corniche, le tronçon Touima -Nador et les deux boulevards Mohammed V et 3 mars. Le premier projet aura pour mission d’offrir à la ville un boulevard maritime sur une longueur de trois kilomètres et demi. La corniche sera aménagée pour offrir un espace continu allant de Sidi Ali à la nouvelle ville de Nador pour une somme de 60 millions de dirhams. Un travail en amont éradiquera les bidonvilles de Ricollasse, Ichoumaye et Ikounaf pour une bagatelle de 26 millions de dirhams. Quant à la mise à niveau des quartiers sous-équipés de Oulad Boutayeb, Bouarourou et Trakae, elle sera réalisée avec un coût de 100 millions DH.  L’entrée de la ville sur la route nationale N°19 connaîtra des travaux de renforcement et d’extension des réseaux d’éclairage public et d’eau potable pour un budget de 22,1 millions de dirhams. Ainsi Touima sera reliée par double voie au centre-ville avec une fontaine qui mettre en valeur l’entrée de la ville.  Quant aux travaux qui affecteront les boulevards Mohammed V et le 3 Mars, ils s’inscrivent dans la logique d’assurer au centre ville une fluidité au niveau de la circulation des personnes et des véhicules. L’embellissement du boulevard Mohammed V nécessitera la somme de 10 millions DH et touchera essentiellement la transformation des trottoirs alors que le nouvel axe routier supplantera l’ancien sur les deux côtés et les refuges avec plantation d’arbres d’alignement. La connexion avec le boulevard du 3 Mars se fera au détriment de l’édifice de la municipalité. Cet ancien édifice qui date de l’ère coloniale sera déplacé. Le budget alloué pour l’élargissement, le renforcement de l’éclairage et l’aménagement d’une aire de repos pour le boulevard du 3 Mars est de l’ordre de 50 millions DH. De leurs côtés, les ouvertures et la construction des voies structurantes prioritaires reliant certains quartiers ont débloqué des investissements de l’ordre de 135 millions de dirhams.  Le réaménagement d’un jardin public (220 millions DH), l’aménagement de l’esplanade du terrain de la jeunesse et des sports (13,2 millions DH) et la délimitation du parc récréatif préurbain du Gourougourou (16 millions DH) sont des projets naturels qui visent à réhabiliter l’aspect paysager de la ville. Le couvert végétal et la biodiversité du parc préurbain qui s’étend sur une superficie de 5.200 ha offrira la possibilité de diversifier l’offre attractive de la ville et constituera un espace convoité de repos ou d’animation culturel de la ville. L’attractivité du site sera corroborée par la construction en parallèle d’un hôtel de luxe pour une somme de 340 millions DH.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *