Nador : Une liaison ferroviaire avec Taourirt pour l’été prochain

«La ligne ferroviaire Nador-Taourirt, dont les travaux d’infrastructure sont à un stade très avancé, sera achevée en juin 2008 et sa mise en service est prévue durant l’été prochain», a indiqué Ahmed Bouhantit, directeur responsable du projet. Dans une déclaration à la MAP, M. Bouhantit a affirmé que les travaux de construction des deux importants ouvrages d’art pour le franchissement des fleuves Moulouya et Za ainsi que des 21 autres ponts moyens ont été exécutés, précisant que les travaux d’infrastructures touchent également à leur fin.
L’opération de pose de la voie ferrée à partir de la ville de Taourirt, déjà entamée, avance à une cadence de 800 m par jour et pourrait être accélérée, a-t-il dit. Pour ce qui est de la galerie traversant la ville de Nador, le responsable de l’ONCF a tenu à souligner que malgré les contraintes rencontrées, les travaux de réalisation de cet important ouvrage s’étendant sur 3.114 m et qui n’ont débuté effectivement qu’au cours du mois d’avril 2007 sont actuellement à hauteur de 50%.
«Les travaux de construction d’une plate-forme pour deux voies entre Béni Ensar et Selouane (30 km) sont presque achevés», a-t-il dit, ajoutant que les constructions des gares sont déjà entamées sur cette liaison qui comporte la réalisation de 8 gares, dont deux à Béni Ensar, une gare souterraine à Nador et celles de Zegangan, Selouane, Hassi Berkane, Ouled rahou et de Melga El Ouidane. S’étendant sur une longueur de 117 km, la liaison ferroviaire Nador-Taourirt constitue un projet de grande envergure permettant la relance de la région de l’Oriental et son insertion dans le tissu économique et industriel national. Ce projet, dont la cérémonie de signature avait été présidée par SM. le Roi Mohammed VI le 20 juillet 2004 à Nador, a pris en considération les multiples atouts et ressources dont dispose la région de l’Oriental. En effet, avec sa population de près de 2 millions d’habitants, dont 87% se trouvent concentrés au Nord entre Nador, Oujda et Taourirt, ses richesses minières qui ont atteint 33% de la production minière nationale hors phosphate, durant l’année 2000 et avec un volume de marchandises d’environ 1,5 million de tonnes qui transitent annuellement par le port de Nador, l’Oriental constitue une région potentiellement captive pour le transport ferroviaire.
Selon l’ONCF, la connexion du port de Nador au réseau ferroviaire national a pour objectif de contribuer à la valorisation de la région de l’Oriental, au développement de l’exploitation des produits miniers et agricoles de cette région, la desserte de la Société nationale de sidérurgie (SONASID)

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *