Oriental : Célébration en grande pompe du Nouvel An amazigh

Oriental : Célébration en grande pompe du Nouvel An amazigh

C’est dans la joie et l’allégresse que les habitants de l’Oriental et du Rif ont célébré vendredi le Nouvel An amazigh 2962. Un anniversaire commémoré depuis la nuit des temps mais qui a pris cette année des allures de revendications exprimées à plusieurs niveaux pour que cette journée soit fériée et officialisée en tant que telle. «Le Maroc est pluriel avec sa richesse référentielle et le fait de demander à ce que le Nouvel An amazigh soit célébré et proclamé jour férié ne fait que rétablir une omission et encourage les jeunes à être fiers de leur histoire et de leur diversité culturelle», a expliqué à cette occasion Abderrazaq Ammari du Centre amazigh pour le développement durable. Opinion partagée lors des différentes festivités organisées à cette occasion dans les centres socioculturels ou complexes culturels à Nador, Al Hoceima, Selouane, Midar, Zaio, etc. Des activités sous forme d’animations artistiques et de débats culturels. Une opportunité pour mettre en exergue la spécificité de l’habillement local et les différents mets préparés à cette occasion. Plusieurs personnes âgées ont expliqué aux jeunes les anciennes traditions et comment les aïeux se préparaient pour cet événement. «Certes, on fêtait au niveau de l’Oriental cet anniversaire mais pour plusieurs c’était le début de l’année agraire. Et ce n’est que grâce aux études réalisées par des universitaires que les populations locales, notamment celles qui ne sont pas amazighes, ont découvert que l’ensemble des rituels tenus à cette occasion se rapportaient au début de l’année agricole et le Nouvel An amazigh», a expliqué à ALM le chercheur et universitaire Badr Elmaqri. Au niveau de la ville d’Oujda, le Nouvel An amazigh est nommé «Nayer». Et c’est toute la médina et son centre commercial névralgique qui s’adapte à cette occasion. Toutes les boutiques avoisinant la célèbre porte Bab Abdelwahab s’agrémentent de lumières, couleurs et fruits de tout genre. Le produit local (figues sèches, cacahuètes, noix, amandes, dattes…) fusionne avec les fruits exotiques (noix de pacane, pistaches, ananas, mangue, papaye, et autres friandises) pour exposer des étalages riches et attrayants. Les enroulements de figues suspendus au-dessus des étalages garnis de mille délices donnent au souk un aspect festif.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *