Oriental : Oujda célèbre la journée régionale du consommateur

Oriental : Oujda célèbre la journée régionale
du consommateur

La délégation régionale de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies d’Oujda a organisé, vendredi 16 mars, en collaboration avec la Fédération nationale des associations du consommateur, la journée régionale du consommateur au Centre d’études et de recherches humaines et sociales d’Oujda, sous le thème «L’information, la rétractation et le choix: droits garantis au consommateur».
Une journée pour débattre des actions à entreprendre pour concrétiser les différentes dispositions de la loi 31-08, ainsi que les textes d’application édictant les mesures de protection du consommateur. Une loi qui se fixe comme objectif la mise en œuvre de quatre pratiques essentielles : assurer l’équilibre dans les relations contractuelles liant le consommateur et le fournisseur, instaurer les règles générales de protection du consommateur pour préserver ses droits et assurer la transparence des transactions, arrêter un ensemble de mécanismes permettant au consommateur de faire valoir ses droits et lui reconnaître son rôle d’acteur économique, reconnaître au mouvement associatif en matière de protection des droits des consommateurs le droit de sensibiliser et d’encadrer les consommateurs. Ce fut aussi une opportunité pour mettre en exergue les avancées réalisées dans le domaine de la protection du consommateur et pour plaider pour une application rapide des décrets délimitant ces mesures. Les participants ont notamment insisté sur l’importance de la création du Conseil consultatif supérieur de la consommation ainsi que le projet de décret portant sur la création du Fonds national de protection du consommateur. Ceci dit, l’ensemble de ces textes ne peut atteindre les objectifs escomptés sans une collaboration étroite entre l’ensemble des services concernés par la protection du consommateur, à savoir l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires, les services de la douane, la justice, la santé et le service économique du ministère de l’intérieur. C’est ce qu’a convenu l’ensemble des intervenants lors de cette journée. Dans une déclaration à ALM, El Hassan Aouissi, médecin directeur du bureau d’hygiène d’Oujda, a précisé que le nombre d’inspections et d’interventions de contrôle réalisées par son département en 2011 avoisine les 3.000 alors qu’il était de 520 pour les mois de janvier et de février 2012. «Un suivi qui est en train de donner ses fruits car les propriétaires des établissements concernés sont de plus en plus conscients des missions des commissions de contrôle», ajoute-t-il. Ceci dit, le problème au niveau des villes de l’Oriental vient du secteur de l’informel avec la vente de produits alimentaires qui ne répondent pas aux normes sanitaires. C’est le cas des produits de la contrebande venant du préside occupé de Mellilia ou de l’Algérie.
«Nous militons pour que les textes d’application soient appliqués au plus vite. Aussi pour que le consommateur soit informé et que l’ensemble des intervenants coordonnent leurs actions», a de son côté déclaré Youssef Gsir, secrétaire régional de l’Association de la protection du consommateur au niveau de l’Oriental.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *