Ouarzazate : Les aléas climatiques provoquent l’interruption d’Internet

Internet, outil important de l’apprentissage et du travail qio est un moyen facilitant la vie quotidienne, a marqué une absence pendant quatre jours à Ouarzazate. En déconnexion totale, suite à un problème survenu au niveau d’un réseau opérationnel près de Tizin Tichka (le col qui relie Marrakech et Ouarzazate).
Les perturbations climatiques sont à l’origine de ce dysfonctionnement qui a privé les professionnels et étudiants de la province de l’Internet, selon des sources proches de l’agence Maroc Telecom à Ouarzazate. Suite à ce problème de connexion, l’impact de l’Internet au niveau de la province s’est très vite fait sentir surtout auprès de ses utilisateurs quotidiens et, en particulier, auprès des jeunes pour qui être « hors connexion» est semblable à être « privé d’oxygène », comme tient à le préciser Hassan, un lycéen de 19 ans. C’est le moyen, pour ces jeunes, de rester en contact avec le monde.
Pour les uns, comme ces propriétaires de cybers, c’est une source de vie. Pour d’autres, c’est le moyen d’effectuer des recherches, de jeter un coup d’œil sur les offres d’emploi. L’absence d’Internet pendant quatre jours à Ouarzazate a fait jaser les esprits.
Plusieurs cybercafés ont ainsi fermé leurs portes, ce qui a provoqué une perte financière considérable. «La plupart de ma clientèle était mécontente et ne comprenait pas le problème», indique Aziz Dada, propriétaire d’un cybercafé. «Nous continuons à payer les factures pour ce service, vont-ils ajourner ou rembourser les frais pour les abonnés ?», se demande ce propriétaire. Pour les habitués des communications avec l’étranger, ils ont dû débourser un peu plus que d’habitude : «Je devais absolument joindre ma femme qui est en France et cela m’a coûté cher de lui parler via le téléphone mobile», explique Ahmed, un enseignant. D’autres se plaignaient d’être privés de leur unique accès au monde (informations, radio, TV…), de leur moyen de recherche et de savoir, puisque l’Internet est devenu une source majeure d’information. La plupart de ces personnes (en majorité adultes) est représentée par des enseignants et des adeptes de l’informatique et des médias en général. En somme, cette connexion à l’Internet qui, aujourd’hui, est rétablie, a révélé le rôle essentiel que peut jouer cet outil dans la vie de la province quelle que soit sa situation géographique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *