Ouarzazate : Les jeunes se forment aux métiers du cinéma

Ouarzazate : Les jeunes se forment aux métiers du cinéma

Ouarzazate séduit les cinéastes de tous les horizons, mais aussi ceux qui sont passionnés par le cinéma. L’Institut spécialisé dans les métiers du cinéma créé à Ouarzazate s’inscrit dans cet objectif. Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé à la pose de la première pierre de ce projet à Ouarzazate en janvier 2005. Réalisée dans le cadre d’un partenariat entre la Fondation Mohammed V pour la solidarité et l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail «OFPPT», cette école située au centre-ville ambitionne de répondre à la forte demande en ressources humaines notamment des professionnels dans le domaine cinématographique. Unique en son genre au Maroc, cet institut est un établissement public pour la formation professionnelle aux différents métiers du cinéma ouvert pour tous les candidats du Maroc. Sur le plan concept, l’institut est une version moderne de l’école entreprise plus adaptée au monde de la formation d’aujourd’hui. Une nouveauté qui n’existe nulle part au continent africain. Son objectif : doter le marché de l’emploi d’une main-d’œuvre qualifiée et répondre ainsi au besoin de la profession à l’échelle internationale. La durée de formation est étalée sur deux années et est sanctionnée par un diplôme de technicien spécialisé. L’école est ouverte à tous les candidats marocains. 40% sont de la région de Ouarzazate et le reste en provenance des autres villes du Royaume.
Bâtie sur une superficie de 1757 m2, l’ISMC de Ouarzazate comprend un grand plateau de tournage qui répond aux normes professionnelles et où 107 stagiaires en première année et 106 autres, en deuxième année, poursuivent leurs études dans six métiers de cinéma, «plateau et machinerie», «gestion de la production», «décor et accessoires», «coiffure et maquillage», «costume et habillage», «effets spéciaux».
La pédagogie appliquée répond à des objectifs semestriels. Les stagiaires disposent d’un capital temps pour mener à bien le projet défini correspondant à leurs compétences.
La réalisation d’un projet audiovisuel est le produit d’une équipe formée d’éléments provenant des différentes filières en fin de formation, le projet final et le rapport qui l’accompagnent sont essentiels à l’obtention du diplôme. La formation comporte deux stages en milieu professionnel. Ils permettent de sensibiliser les stagiaires aux réalités de l’entreprise et des métiers choisis et de mettre en application les connaissances acquises.
Le 1er stage, d’un mois, se déroule au cours de la 1ère année et permet de connaître l’entreprise.
Le deuxième stage, de deux mois, se déroule au cours de la 2ème année. Après les deux stages, les étudiants devront procéder à l’élaboration d’un rapport.


 
Les filières


– «Effets Spéciaux» : former un professionnel maîtrisant des techniques effets spéciaux de caméra (surimpression, cache, contre cache, banc titre, variation de vitesse de la prise de vue…) et maîtrisant également des effets spéciaux de  décor : effet d’eau (pluie, neige, brouillard), effets pyrotechniques explosion, orages, incendies.

– «Plateau et Machinerie» : former des professionnels qui assurent la mise en place de l’éclairage, des équipements nécessaires à l’installation et aux mouvements des cameras. Ils veillent à la fluidité de la prose de vue et qui seront capables de réaliser le montage et le démontage du matériel de tournage (Grue, Chariot, dollies, rails de travelling, structures métalliques, support de caméra) .

– «Gestion de la production» : permettre au stagiaire d’acquérir la traduction matériellement et financièrement le contenu d’un scénario, d’une pièce, d’une partition établir ou négocier un  devis, un budget, une comptabilité ou un bilan, rédiger ou négocier un contrat  de vente, d’engagement, de coproduction,
d’assurance, de prestation de service.

– «Décor et accessoires» : former de futurs techniciens qui peuvent  lire ou établir le tracé des plans en 2D ou 3D, des dessins d’un décor ou d’un accessoire, traduire dans la recherche, la réalisation ou l’installation des décors et des accessoires, le contenu du scénario ou de la pièce, et les choix artistiques du metteur en scène ou du réalisateur.

– «Coiffure et maquillage» : préparer une main-d’œuvre compétente à la réalisation d’une coiffure ou d’un maquillage, en fonction des  caractéristiques, des styles, des époques, de la lumière, de la mise en scène, des décors, des costumes et du personnage.

– «Costume et habillage» : permettre à l’étudiant stagiaire de veiller à l’atelier où il conçoit et fabrique les costumes, aux loges et plateaux, à ce que les artistes interprètes soient habillés selon le scénario. Il participe, aux côtés des autres professionnels, à l’acte de création.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *