Ouarzazate : Les quatre mousquetaires de l’action humanitaire

Un grand cœur et du volontariat. Que faut-il de plus pour mener des actions humanitaires ? L’Association française Solidarité France-Maroc vous répondra par «Rien de plus!». Et ce ne sont pas des mots, mais une conviction. Un groupe de quatre Français, à leur tête le Dr. Michel Delabre, président-fondateur de l’association, ont passé toute la journée du vendredi 19 octobre à sillonner les douars de Ourazazate pour distribuer un don de vêtements composé de 5000 articles : tricots, jupes, pull-overs, pantalons… «C’est grâce au soutien de Mohamed Ichnnaren, gouverneur de Ouarzazate que les colis ont été transportés de Casablanca à Ouarzazate», tient à souligner le président de SFM en remerciements à l’appui apporté par les autorités de la province.
Toundoute a été le premier village bénéficiaire. L’accueil est d’une telle chaleur que l’on oublie le trajet parcouru. «Je vais donner ce tricot gris à ma grand-mère. Elle sera très contente !», lance Ahmed, 34ans, père de 5 enfants. Lors de la distribution, les bénéficiaires sautaient de joie et entouraient les membres de l’association pour avoir des tricots en laine.
Parallèlement à sa profession de médecin, Dr Delabre consacre sa vie, depuis de longues années, à des missions de ce type pour donner un sens concret à la solidarité et à la tolérance. A ses côtés, Dominique Mignot, vice-président , Josiane Cattour, trésorière fondatrice, et Benédicte Mignot, membre très actif, tous issus du secteur médical. Le groupe des quatre a visé particulièrement les zones rurales des environs de Ouarzazate où vivent de nombreuses familles démunies pour les aider à supporter le froid glacial de l’hiver et voir le sourire s’afficher sur les visages des bénéficiaires. L’opération a remporté un grand succès et profité à plus de 1200 foyers à Imaghrane, Minoulawn, Lahdada, Tighirt, Asmghou, Aït Afan, Taourirte Aït Zaghar, Ifarkhane… et escale finale : la commune de Tarmikte. Le coût de cette opération est estimé à 300.000 DH.
Cette action de solidarité est initiée en partenariat avec des associations locales et avec le soutien du ministère de la Santé et des autorités locales. Cette campagne a été caractérisée par une grande mobilisation de la société civile de la province qui a contribué aux opérations de sélection des familles bénéficiaires. «Les associations de bienfaisance ont un rôle capital dans ces régions plus particulièrement. A cette occasion, j’appelle les Marocains à s’investir plus dans ce genre d’initiatives pour aider au développement local de notre pays», déclare à ALM Me Belakziz, avocate et présidente de l’Association Bassma consacrée aux orphelins.
Cette opération fait suite à l’action menée par SFM à Ouarzazate, en avril 2006, pour la formation du personnel médical à l’utilisation d’un mammographe, dont l’association avait fait don à l’hôpital de la province en 2005
Créée en 2003, SFM s’est fixée pour mission d’apporter toute forme de soutien aux plus démunis dans les domaines sanitaire, social et scolaire. Elle a pour but de réunir les moyens humains, matériels, financiers et logistiques pour organiser des opérations de don ou des sessions de formation. Un but qui mène l’association vers la mise en place de partenariats avec différents organismes marocains pour associer l’éducatif et le social pour un développement durable. C’est ainsi que SFM veut créer des espaces propices et des situations favorables pour aider les personnes démunies à surmonter leurs difficultés et à améliorer le niveau de vie de leurs familles. En matière de ressources financières, de fonds nécessaires au fonctionnement de l’association et à la réalisation de ses projets, elles proviennent essentiellement du bénévolat.

DNCR à Ouarzazate L’Houssaine Oulbaz

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *