Oued Eddahab-Lagouira : Cultures sous serre, une valeur sûre de l’économie

Oued Eddahab-Lagouira : Cultures sous serre, une valeur sûre de l’économie

L’agriculture se porte bien dans cette région, qui enregistre une grande extension des périmètres irrigués, qui sont passés de 70 hectares en 2001 à plus de 530  en 2008 et sont concentrés à l’intérieur de sept  périmètres irrigués sur une superficie de 1 434 ha. Cinq des périmètres irrigués  sont équipés de serres et de systèmes d’irrigation rationnelle qui engendrent des productions  hors sol de grande qualité. Le rendement à l’hectare se situé, à titre d’exemple, entre 120 et 220 tonnes pour les tomates, 50 à 60 tonnes pour les melons et les concombres, et 100 tonnes pour les poivrons. La production globale en primeurs dans la région s’élève à 35.000 tonnes par an, dont 20.000 tonnes de tomates, 12.000 tonnes de melons et 2.000 tonnes de concombres. Le secteur de la culture des primeurs emploie 6.000 personnes dont 2.500 travailleurs permanents et 3.500 saisonniers.
Les tomates, concombres et melons sont entièrement exportés vers les marchés nord-américain, européen et celui de l’ex-bloc soviétique. Dans le périmètre de Tawarta, l’exploitation agricole est pratiquée en plein champ de manière traditionnelle par 72 agriculteurs disposant chacun d’une parcelle d’environ 0,5 ha. D’importantes réserves foncières  sont disponibles et offrent d’excellentes opportunités d’investissement dans l’agriculture sous serre. Cette évolution conséquente de la production agricole est due aux investissements importants injectés dans le secteur, ce qui a permis l’émergence des cultures sous serres dotées de techniques de pointe, en mesure de relever le défi de la compétitivité, en matière de rendement et de qualité des produits, et favorisant la création de nouvelles opportunités d’emploi et d’investissement à haute valeur ajoutée. Selon les responsables de la direction régionale de l’agriculture de Dakhla, le climat et l’ensoleillement permettent aux fruits et légumes de la région d’atteindre leur maturité de 2 à 3 semaines dans les régions agricoles les plus fertiles du Maroc.
Les zones agricoles de la région sont situées en bordure de l’Atlantique. Elles bénéficient donc d’un climat tropical, tempéré par l’alizé maritime et les courants froids des Canaries. Les chutes de pluie se font rares, mais en revanche l’humidité atmosphérique de la bande littorale se situe entre 61 et 86% et donne lieu à une rosée nocturne, particulièrement bénéfique pour l’activité agricole. Les températures clémentes et constantes se situent autour de 20C, avec des variations diurnes et nocturnes entre 16 et 26 C. A cela s’ajoute l’absence de pollution, du fait que la situation géographique de la région, est loin de toutes sources de pollution ce qui favorise la production de fruits et légumes qui présentent des indices phytosanitaires irréprochables.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *