Oued Eddahab-Lagouira : un nouvel eldorado pour les investisseurs

Oued Eddahab-Lagouira : un nouvel eldorado pour
les investisseurs

La région de Oued Eddahab-Lagouira, qui s’étend sur près de 20 % du territoire national, offre un large éventail d’atouts économiques indéniables notamment dans les domaines de la pêche, de l’agriculture, du tourisme et de l’élevage. Des secteurs qui présentent de grandes opportunités d’investissement et un potentiel de développement important. Principale locomotive du développement économique et social de la région, le secteur de la pêche a connu une mutation notoire, tant au niveau des débarquements en poissons, de l’évolution de la flotte que des techniques de pêche utilisées. Ces résultats ont été rendus possibles grâce au plan d’aménagement mis au point par le département des Pêches maritimes en vue d’optimiser le rendement et assurer une exploitation rationnelle des ressources halieutiques de la région. Le développement de cette activité dans la région s’appuie sur les ressources halieutiques importantes que recèlent ses côtes atlantiques qui s’étendent sur 667 km et l’infrastructure existante. Ainsi, la région abrite un port, six sites de débarquement de pêche artisanale, sept halles aux poissons, six fermes aquacoles, 85 unités de traitement des produits de mer, un centre de qualification professionnelle maritime et un centre de recherche halieutique. Par ailleurs, l’élevage a également réalisé ces dernières années une évolution soutenue dans la région qui compte un cheptel important : 18.000 têtes camelines, 32.000 têtes ovines, 25.000 tête caprines. La région recèle aussi un potentiel touristique riche et diversifié susceptible de lui conférer une place en matière de tourisme. La région a également connu, au cours des dernières années, un développement soutenu des périmètres irrigués de Oued Eddahab, destinés essentiellement à la production de primeurs sous serres, totalisant une superficie de 500 ha, dotée d’équipements hydro-agricoles sophistiqués, avec des rendements annuels de 35 mille tonnes, dont 20 mille tonnes de tomates, 12 mille tonnes de melon, 2.000 de concombre et 1.000 tonnes de poivron et autres produits. Actuellement, la région connaît aussi le lancement de programmes de renforcement des infrastructures, l’éradication de l’habitat insalubre, la consolidation des équipements collectifs et des zones industrielles, l’appui aux projets sociaux et de proximité, la promotion de l’investissement, le désenclavement de la région et la création d’entreprises dans le tourisme, l’industrie, l’artisanat, l’agriculture et l’élevage. Cette dynamique de rénovation urbaine et de consolidation des équipements socio-économiques est appelée à être confortée au cours des prochaines années à la faveur du programme de mise à niveau et de développement urbain des équipements et des infrastructures de la province de Oued Eddahab pour la période 2009-2012, doté d’une enveloppe de près de 300 millions DH. Au fil des jours cette région est devenue l’une des destinations les plus privilégiées des investisseurs marocains et étrangers. Au long des six premiers mois de cette année en cours, 1,467 MMDH y ont été injectés via 59 projets.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *