Oujda : 26 listes électorales en lice pour les communales

La campagne électorale n’a pas débuté tambour battant ce samedi à Oujda puisqu’au moins cinq dépositions de candidature ont dû attendre jusqu’au dernier moment pour recevoir le reçu qui leur permettra d’entamer leurs campagnes de manière légale. Durant les premières heures, ce sont les militants du PI, du PJD et du RNI qui se sont fait remarquer dans certains quartiers en distribuant tracts et spots électoraux. L’opération de porte en porte a déjà commencé même si certains se limitent pour le moment aux discussions des coins des rues. Les cinq dépositions du vendredi ont bouclé une liste de 26 dépositaires représentant l’ensemble des partis connus et quelques listes sans appartenances politiques constituées de mécontents qui n’ont pas été retenus dans les listes des partis auxquels ils appartenaient.
Sur le plan des têtes de listes, il n’y a pas de nouveautés puisque les favoris ont été tenus. C’est le cas pour Abdellah El Hamel du PJD, Lakhdar Haddouch du PAM, Omar Hjira pour le PI , Mohammed Miri pour l’USFP, Mohammed Ben Ini du RNI, Mohammed Ben Abdelhak pour le MP, Omar Lazaar pour le MDS, Hassan Chetouani pour le PDI, Driss Boujoualla pour le Parti travailliste et Mohammed Taoufik du FFD. Deux listes ont placé des femmes à leurs têtes. C’est le cas de Houria Arade du PRD et de Sabah Zakhnini d’ Al Ahd.
Le nombre de sièges à briguer est de l’ordre de 65 (dont six circonscriptions additionnelles réservées aux femmes). Avec ce nombre la commune urbaine d’Oujda (422.938 habitants) a vu le nombre de ses sièges s’accroître en passant de 55 à 65 suite au nouveau découpage électoral qui lui a fait annexer une partie des communes rurales d’Isly et d’Ahl Angad.
Plusieurs partis ont eu du mal à boucler leurs listes à l’instar de l’USFP qui n’a pu regrouper la liste idéale qu’attendaient ses militants. C’est au tout dernier moment que des noms ont été retirés et d’autres rajoutés. Quant au PAM et malgré sa mosaïque référentielle, il a pu spécifier son groupe de départ depuis longtemps même si plusieurs de ses partisans n’ont pas caché leur réticence quant au classement concocté par le maire sortant. Par ailleurs, les membres qui ont intégré le PAM en venant du PJD ont préféré claquer la porte et se présenter dans une liste sans appartenance politique.
Le parti de l’Istiqlal a tenu à présenter sa liste et son programme vendredi soir à la presse locale. Pour se faire l’Istiqlal n’a pas lésiné sur les moyens logistiques notamment son nouveau siège électoral en plein centre-ville.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *