Oujda : 52ème anniversaire de la Sûreté nationale

Dans le cadre de la célébration du 52ème anniversaire de la création de la Sûreté nationale, le cantonnement GIR Oujda a abrité les festivités commémoratives de cet événement vendredi dernier  en présence de Mohamed Brahimi, wali de l’Oriental, de  nombreux officiers de la Sûreté nationale, ainsi que d’autres personnalités civiles, militaires, judiciaires, élus et du tissu associatif. Intervenant à cette occasion, Abdellah Belahfid, préfet de police d’Oujda,  a fait un rappel diachronique des tâches et missions assumées par la Sûreté nationale depuis sa création en 1956 par feu SM Mohammed V. Sa mission essentielle réside dans la sauvegarde de l’ordre public, la protection des citoyens et des biens par  l’instauration de rapports basés sur le respect mutuel, la confiance partagée et la coopération spontanée.
Il a par la suite expliqué que dans le cadre de sa politique de proximité et d’ouverture sur l’ensemble des composantes sociales,  la police ne cesse d’affiner ses dispositifs techniques et humains pour assurer une réelle flexibilité  et ce en dépit de la grande superficie d’une région frontalière confrontée à divers risques. La police d’Oujda a pu  neutraliser plusieurs réseaux internationaux actifs dans le domaine de la contrebande internationale des voitures, des psychotropes et de la drogue. Les dernières en date ont permis le démantèlement d’une bande de dix personnes dont un Algérien, spécialisée dans le commerce des psychotropes en possession de 1500 tablettes de rivotrine ; l’arrestation d’un réseau composé de neuf Vénézuéliens possédant 20,5 kilogrammes de cocaïne ; la neutralisation de plusieurs bandes criminelles notamment celle de Mounir Laarbi qui a semé la terreur sur l’axe routier Guercif -Nador. L’approche préventive  développée par la police d’Oujda au niveau des stades lui a valu la consécration du meilleur public sportif du Royaume. La police d’Oujda est aussi la première à utiliser des équipements de contrôle  informatique ambulant lors de ses différentes descentes inopinées par soucis d’efficacité et de lutte contre la petite et moyenne délinquance. L’objectif est de réaliser des traitements judiciaires de proximité. En se dotant de nouveaux moyens de transport, elle vise à  mieux s’adapter aux nouvelles exigences sécuritaires qui l’obligent à intervenir en temps réel sur tous les terrains. Elle assigne aussi à moderniser son matériel car d’ici la fin 2009, tous les postes d’arrondissements de la ville passeront au système informatisé et classeront pour de bon  leurs anciennes machines à écrire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *