Oujda : 8,9 milliards de dirhams pour l’Oriental

Oujda : 8,9 milliards de dirhams pour l’Oriental

La région de l’Oriental bénéficiera de 8,9 milliards de dirhams de subventions pour l’année 2008. Un budget qui la place en troisième position après Rabat et Casablanca en ce qui concerne l’investissement public. C’est ce que vient d’annoncer Jamal Rhmani, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, lors de la cérémonie de signature des conventions-cadres de partenariat entre l’Anapec et les groupes hôteliers espagnols Barcelo, Iberostar, Globalia et le promoteur immobilier Fadesa. Une cérémonie a été organisée vendredi dernier en présence notamment du wali de la Région, du directeur général de l’Agence de développement de l’Oriental, du directeur général de l’Anapec et des directeurs des quatre groupes espagnols.
À cette occasion, M. Rhmani a mis l’accent sur les efforts déployés pour promouvoir le système éducatif national. La réforme, engagée depuis 1999 dans le cadre de la mise en œuvre de la charte de l’éducation nationale et de la formation, identifie l’adéquation du système éducatif et de formation à son environnement économique comme un levier majeur de changement. Cette réforme consacre le rôle de la formation professionnelle en tant que maillon fort de la politique de promotion de l’emploi et de rehaussement du niveau de requalification des ressources humaines. Et c’est ce que fait l’Anapec pour accompagner les projets de Saïdia.
Le développement de l’emploi passe par la réalisation d’un taux de croissance élevé et soutenu à travers l’encouragement de l’investissement productif et générateur d’emplois. Il passe également par la réalisation d’une adéquation entre la formation professionnelle et les exigences du monde du travail. Il se base aussi sur une politique audacieuse et prospective pour accompagner l’évolution du marché de l’emploi en matière de requalification des jeunes.
Le tourisme en tant que secteur porteur d’emplois a été identifié comme l’une des plus importantes opportunités de développement de l’économie nationale. Un secteur qui a connu une forte croissance avec une progression annuelle de l’ordre de 15 % le long de la décennie 1996-2005. L’offre marocaine dans ce domaine représente 1% du marché mondial avec 8,5% du PIB. C’est ce qui ressort du bilan chiffré présenté par Mr Rhmani.
De son côté, l’Anapec, selon son directeur général Hafid Kamal, a accompagné cet effort de développement en spécifiant les besoins de recrutement dans le cadre d’une anticipation pour accompagner le démarrage de la station balnéaire de Saïdia. Elle a aussi mis à disposition des profils en ressources humaines répondant aux critères spécifiés à travers une base de candidature qui frôle les 200.000 CV et par la mise en place d’une formation à la carte pour adapter les profils aux besoins de l’entreprise. La compagnie immobilière espagnole Fadesa, qui a fait du Nord-Est marocain son cheval de bataille pour promouvoir ses offres touristiques à l’échelle internationale a conclu des accords avec des tour-opérateurs de renommée mondiale pour faire de Saïdia une destination prisée. Ainsi les chaînes Barcelo, Iberostar et Globalia sont sur le point de parachever leurs offres de 1600 chambres entre des hôtels de 4 et 5 étoiles. Les conventions-cadres signées vendredi dernier visent l’optimisation de l’offre qui devrait débuter en mai 2008.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *