Oujda : Appel pour le développement euro-maghrébin

Oujda : Appel pour le développement euro-maghrébin

La caravane euro-maghrébine de la jeunesse  pour l’amitié, et le co-développement qui vient d’achever son périple à Oujda mardi 26 août a lancé un appel pour la consolidation des rapports de coopération entre pays européens et maghrébins. Elle a aussi réitéré son engagement pour l’édification du Maghreb arabe par l’abolition des obstacles qui entravent le parachèvement d’une unité souhaitée par l’ensemble des citoyens maghrébins.  Une jeunesse qui se veut engagée dans un processus d’activités pionnières en vue d’un développement économique et social durable. « On est totalement prêts à s’engager avec enthousiasme dans l’édification d’un Maghreb fort économiquement et solidaire socialement pour qu’il puisse profiter à toute la jeunesse de la région méditerranéenne »,  affirme-t-on auprès des organisateurs.  
Selon l’appel d’Oujda lancé par l’Union des jeunes Euro-maghrébins, c’est à la  société civile, actrice et vecteur de décloisonnement des peuples maghrébins qu’incombe  la  transmission des valeurs de la démocratie, des droits de l’Homme, de la citoyenneté, de la paix, et de la tolérance. Cette dernière peut  prendre des initiatives pour faire entendre sa voix et participer à l’édification du grand Maghreb. « C’est pourquoi, nous appelons les décideurs au niveau des institutions de l’Union du Maghreb Arabe de recevoir, avec un statut à caractère consultatif, un collège des ONG maghrébines représentatives dans leurs domaines respectifs et, d’organiser de la même manière, une consultation régulière d’un conseil de mouvements de jeunes issus des cinq pays du Maghreb », a ajouté le communiqué final présenté lors de la séance d’évaluation de cette caravane.
Dans une déclaration à ALM, Abdessamad Filali, président de l’UJEM a expliqué que cette initiative a atteint ses objectifs d’abord par les démarches qu’elle a entreprises au niveau de la Commission européenne et par le fait qu’elle a montré que les jeunes Maghrébins sont capables de s’unir et de construire l’avenir. Des jeunes dotés de moyens intellectuels et pratiques pour  dialoguer avec l’Europe sur un ensemble de valeurs humaines et d’intérêts économiques. Et d’ajouter que « grâce à cette dynamique plusieurs projets concrets de coopération  ont déjà vu le jour à l’instar des échanges interculturels entre l’Espagne et la Tunisie, le lancement d’une radio euro-maghrébine et les autres projets qui sont en phase de d’aboutissement».   Par ailleurs il ressort de l’appel d’Oujda que ces jeunes font de l’unité maghrébine leur credo et  appellent  les gouvernements maghrébins à procéder sans plus tarder à l’ouverture des frontières pour la libre circulation des jeunes et de tous les citoyens dans l’ensemble de l’espace maghrébin. De son côté, Ahmed Rabia de l’association «Pour une citoyenneté agissante » de l’université Mira Bejaia (Algérie) a exprimé à ALM qu’il est heureux de se trouver dans une ville maghrébine par excellence. « Je n’ai jamais senti ailleurs un tel enthousiasme et une telle solidarité entre les jeunes pour faire aboutir le projet maghrébin » a- t-il précisé tout en insistant sur le fait qu’il s’agit d’une initiative de bon sens initiée par des  jeunes avec des engagements pour débloquer la situation et pousser à l’ouverture des frontières.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *