Oujda : Campagne de contrôle des prix

Oujda : Campagne de contrôle des prix

En vue de renforcer les actions de contrôle pour la protection du consommateur durant le mois de Ramadan, les brigades de contrôle de la préfecture d’Oujda-Angad en concert avec les services du ministère de la Santé, les services vétérinaires et ceux de la répression des fraudes et le bureau municipal d’hygiène, ont procédé à la pénalisation de 52 commerçants au cours des deux premières semaines du Ramadan. Des pénalités qui oscillent entre 1200 et 5000 DH, infligées pour cause de 28 défauts d’affichage, 8 défauts de non délivrance de factures, 10 hausses illicites de prix, une vente conditionnée, un refus de vente et 2 achats de caissons de poissons en dehors du circuit légal, rapporte-t-on auprès du service de l’action économique et du contrôle de la préfecture d’Oujda.
«Le renforcement du contrôle se fait aussi à travers l’instauration de brigades mixtes de contrôle composées des services de contrôle des prix de la wilaya, des services concernés par la protection du consommateur et des commissions qui veillent sur les transactions au niveau des marchés locaux pour lutter contre tout comportement illégal des commerçants malhonnêtes», a déclaré à ALM Boujamaa Mimouni, chef de la division de coordination des affaires économiques.
Par ailleurs, il a été procédé à l’instauration d’une permanence au niveau des services de l’action économique et du contrôle pour accueillir les doléances et réclamations des citoyens afin de neutraliser tout type de spéculation. «Jusqu’à présent aucun citoyen ne nous a contacté pour dénoncer une augmentation ou non affichage des prix. Et ce, malgré notre campagne de sensibilisation, à travers la radio d’Oujda, qui explique que notre service est à l’écoute du citoyen et qu’il est là pour sanctionner les commerçants malhonnêtes», a déclaré à ALM Abbas Abkoui, chef du service de l’action économique et du contrôle de la wilaya. Et d’ajouter : «Une fois la réclamation du citoyen présentée, nous la vérifions et une fois avérée, nous la transmettons aux commissions compétentes pour instruction. Un travail qui se fait dans la plus grande discrétion et qui complète les descentes inopinées que nous faisons chaque jour». «Nous avons aussi pris un ensemble de mesures pour assurer un approvisionnement régulier des marchés locaux en marchandises qui connaissent une forte demande tout en veillant au respect des prix officiels des produits réglementés», a conclu M. Abkoui. À signaler qu’en matière de contrôle de la qualité, les brigades de contrôle ont procédé durant ce mois de Ramadan à la saisie et la destruction de 350 kilogrammes de produits alimentaires divers et ont dressé 10 PV de délits transmis aux commissions compétentes pour instruction. Elles ont aussi veillé, depuis le début de l’année, à la destruction de plus de 10 tonnes de produits dont 7 tonnes de viandes rouges et hachées, 9831 boîtes de produits laitiers dérivés et 655 kg de produits alimentaires, 787 boîtes d’olives ainsi que la destruction de 1267 têtes de moutons épilés au caoutchouc pneumatique au lieu d’un combustible naturel.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *