Oujda : De l animation pour accompagner le festival du raï

Oujda : De l animation pour accompagner le festival du raï

En parallèle avec la tenue des grandes soirées qui auront lieu du 12 au 14 juillet, l’Association Oujda Arts, organisatrice du Festival international du raï d’Oujda, a programmé plusieurs activités pour animer les quartiers périphériques, le Centre carcéral d’Oujda, le village des artisans et les galeries d’arts.
Ainsi les détenus du Centre carcéral d’Oujda ont eu droit, vendredi dernier, à un après-midi rythmé par les «Cheb» de la ville et plusieurs artistes locaux. Raï, danses folkloriques et chants locaux ont transformé cet espace carcéral en lieu de fête. Geste vivement apprécié par les sociétaires de cette prison. De leur côté, les femmes détenues ont eu droit à du samaâ et du madih, de chants traditionnels et de danses collectives. Au total quelque 400 détenus ont passé trois heures dans une ambiance festive. Cette activité s’inscrit dans le cadre d’un partenariat entre l’Association Oujda Arts et la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus.  
Au cours de la journée du dimanche, il a été procédé à l’inauguration de la semaine de l’artisan qu’abrite le village de l’artisanat. L’un des plus grands villages de l’artisanat au Maroc mais qui vit au rythme d’une activité agonisante. Au fait sur les 80 locaux qui devaient abriter différents métiers et activités sous-jacentes, seulement une vingtaine sont actifs. En principe ce village est fait pour pérenniser des métiers traditionnels et moderniser d’autres activités artisanales. Ce qui n’est pas le cas. «Il est regrettable que l’un des meilleurs villages de l’artisanat au Maroc végète dans l’insouciance et la marginalisation. La responsabilité est à assumer par ceux qui ont permis à des noms artisans de bénéficier de locaux au lieu d’élaborer des critères pertinents pour l’octroi des locaux», explique Driss Boulmadrate, président de l’association «Créativité des artisans» de ce village et qui en est chargée de la gestion. Et d’ajouter : «Notre métier ne peut se développer que par des artisans chevronnés, engagés dans la réussite de leurs projets». «C’est pour attirer les spectateurs du festival vers ce village et pour répondre à un besoin exprimé par l’ensemble des artisans que nous avons programmé une semaine de l’artisan. Aussi pour mettre en exergue les merveilles réalisées par le génie des artisans locaux», a commenté Mohammed Amara, président de l’association Oujda Arts. Toujours dans le sillage de ce festival, l’association Réseau d’art A-48 organise la 3ème édition du festival «Orient’Art Express».
Une exposition de tableaux et de créations artistiques qui aura lieu du 11 juillet au 15 octobre 2012 à Oujda. Deux espaces ont été sélectionnés pour abriter ces expositions.
Le premier vernissage «Histoires2rives» aura lieu ce 11 juillet 2012 à 20h à la galerie d’art Bd Moulay El Hassan Oujda. Quant à la deuxième exposition, «Le monde des jarres», elle se tiendra au musée Lalla Meriem Oujda.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *