Oujda : Des matinées récréatives au profit des enfants

Oujda : Des matinées récréatives au profit des enfants

Le conseil des œuvres sociales de l’ONE a organisé,  du 4 au 6 avril, des journées récréatives au profit de cent vingt enfants de Bouarfa, Figuig et d’Oujda à la maison des électriciens. Une activité qui fait suite à une première réservée à quatre vingt dix pensionnaires de l’orphelinat d’Oujda dans le cadre de l’ouverture de la section des œuvres sociales  sur les associations qui contribuent à l’encouragement des enfants qu’ils soient en situation difficile ou non. L’activité du week-end fait partie d’un vaste programme ludique et divertissant couvrant l’ensemble du territoire national. Ainsi les villes de Fès, Tanger, Marrakech, Mohammadia, El Jadida, Agadir, Casablanca et Oujda ont accueilli plus de mille enfants d’électriciens regroupés autour d’activités enfantines réfléchies, ne reposant sur aucune intention d’apprentissage avouée à l’avance. Elles ne visent pas au prime abord l’acquisition d’habiletés spécifiques, si ce n’est de développer de bonnes aptitudes réceptives et expressives selon des situations se rapportant à un fait vécu ou senti, a expliqué Mohammed Chemlal, l’un des animateurs de ces journées. Pour encourager et détecter des talents enfouis, l’animateur dans de telles situations cherche à se soustraire de son rôle qui est d’inculquer aux enfants un savoir-faire balisé au détriment de qualités cognitifs et moteurs. De son côté, Aziz Tsouli, responsable de ces activités, a expliqué à ALM que le recours aux approches favorisant le jeu comme moyen de conforter l’autonomie des enfants est souhaité dans de telles situations. Ce choix contribue à la réalisation d’objectifs visant à conjuguer des techniques favorisant l’autonomie. Et d’ajouter que «c’est pour cela que nous avons choisi comme slogan à ces matinales 2008 : Les enfants au centre de nos préoccupations : éducation, solidarité, culture et divertissement».
Tout est mis en œuvre pour que l’enfant soit formé en parallèle et avec ce qui se fait à l’école. Car au-delà des activités de jeu, on essaie de canaliser les différentes pratiques afin de faire comprendre à l’enfant qu’il y a plusieurs méthodes d’apprentissage, tout en précisant que le jeu d’intelligence ou physique ne peut suffire dans la formation de la personnalité. En aidant les enfants à interagir grâce à des simulations de manière correcte et rapide on les pousse à mieux se comporter lors des différents problèmes qu’ils rencontrent et à s’initier aux règles de vie en société.
«Des journées placées sous le signe de la bonne humeur et la coopération. En groupe, nous acquérrons le savoir nécessaire pour mettre à l’épreuve nos connaissances et interagir en occupant agréablement notre troisième temps et en participant à de nombreuses épreuves sportives et pédagogiques», ont rapporté à ALM Yasmine Shiri (9 ans) et Marouane Ejdain (11 ans).
Au moyen de travaux pratiques axés sur le dessin, le chant ou le jeu avec des thèmes de réflexion se rapportant à des structures de pensées simples mais évoquant des lieux visités au cours des différentes excursions, les enfants découvrent petit à petit leurs talents de personnes qui schématisent selon des traits ou des couleurs et qui vérifient leurs réactions individuelles et collectives en se jugeant mutuellement. Les jeux sont agencés de telle sorte que l’apprentissage s’apprend et ne se donne pas. Au terme de ces matinées plusieurs prix ont été attribués aux enfants qui ont réalisé de meilleurs dessins, remportés des compétitions sportives organisées au club Boudir ou les jeux de sable à la plage de Saida

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *