Oujda : Lancement du programme national du logement social

Oujda : Lancement du programme national du logement social

Le nouveau programme national du logement social à 140.000 DH (en centre urbain) et 120 000 DH (pour le monde rural), a été lancé mercredi dernier à Oujda pour ce qui est de la région de l’Oriental. Une cérémonie présidée par Mohamed Brahimi, wali de l’Oriental et gouverneur de la préfecture d’Oujda Angad ainsi que des directeurs des services régionaux du ministère de l’Habitat de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’espace.
Intervenant au début de la présentation, le wali de l’Oriental a expliqué que ce nouveau programme est destiné aux familles démunies qui bénéficieront  des subventions de l’Etat sous différentes formes. Un programme aux multiples objectifs et qui vise  à diversifier l’offre en logements dans le cadre de la lutte contre l’habitat insalubre notamment dans le monde rural, qui profitera pour la première fois du programme de logements sociaux subventionnés. Les nouvelles mesures d’exonération d’impôt et de mobilisation du foncier public équipé sont de nature à permettre la réalisation de logements à moins de 140 000 DH. C’est aussi promouvoir  une nouvelle dynamique locale et contribuer aux efforts entrepris pour  combattre la pauvreté et la fragilité sociale  en  harmonie avec les buts de l’INDH.
De son côté Fathi Larbi, directeur de l’Agence urbaine, a rapporté qu’un tel programme vise à consolider la nouvelle politique préventive parallèlement à l’approche corrective destinée jusqu’ici à freiner le développement de l’habitat insalubre. Un logement social destiné aux familles dont le revenu ne dépasse pas les 2775 DH ou 1850 DH par mois.
Quant à Mohammed Dardouri, directeur général d’Al Omrane d’Oujda, a spécifié que ce nouveau produit est destiné  essentiellement à trois catégories de citoyens, les habitants des logements menacés d’effondrement, les agents de la sûreté nationale et les employés de la fonction publique, ainsi que les salariés du privé et de l’artisanat. Des maisons destinées aux familles à revenus limités qui n’ont pu s’acquérir des logements sociaux à 200 000 DH. C’est aussi une opportunité pour réglementer l’habitat en milieu rural. Il a aussi rappelé que son département encouragera  la promotion de la qualité  et veillera  sur la sécurité des  constructions
Il a par ailleurs rapporté qu’au niveau des villes ce programme consiste en la construction  d’immeubles de trois niveaux (R+3) équipés de services de proximité et en veillant au respect des normes de sécurité et de qualité. En  milieu rural, le programme prévoit des unités de logement d’un niveau terrestre avec possibilité d’extension horizontale et verticale, tout en veillant au respect des normes d’ingénierie et du cachet architectural local. Il a par ailleurs expliqué que la holding Al Omrame s’est engagée à réaliser 129 000 logements  pour une somme globale de 15,5 MMDH, et ce entre 2008 et 2012 dans le cadre d’une première tranche prioritaire.
De son côté Rachid Haddadi, directeur régional du ministère de l’Habitat de l’Urbanisme et du l’Aménagement de l’éspace, a expliqué à ALM que le programme tel qu’il est conçu bénéficie de l’exonération fiscale totale, de la mobilisation du foncier de l’état au prix de l’équipement  coûtant. Ces  logements à confort normal avec un minimum de prestations occupent une superficie de  50 à 60 m2. Ils nécessiteront au niveau de l’Oriental 670 MDH pour la construction de 4986 logements dont 1370 en milieu rural. Le taux d’intérêt en cas de crédit bancaire est de 6% HT et peut descendre à 4% dans certaines banques si la période de remboursement ne dépasse pas 7 ans.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *