Oujda : Lancement du Projet d’appui à la gestion des établissements scolaires

Oujda : Lancement du Projet d’appui à la gestion des établissements scolaires

Le siège de l’Académie régionale de l’éducation et de la formation de l’Oriental (AREFO) a abrité mercredi la première réunion du comité de pilotage du Projet d’appui à la gestion des établissements scolaires du Maroc (PAGESM). Un comité constitué de Mohammed Abou Damir, directeur de l’AREFO, des sept délégués provinciaux opérant au niveau de l’Oriental, de Pierre Paul Allaire, conseiller technique canadien qui œuvre dans le cadre d’un accord de partenariat entre le Canada et le Maroc, ainsi que d’un coordonnateur régional. Le PAGESM est un projet qui est essentiellement basé sur l’accompagnement des directeurs d’établissements à la fois, dans la conception et dans la gestion de leurs projets. Il préconise de consolider la recherche, la performance et la qualité des apprentissages.
C’est un projet constitué de quatre composantes. La première concerne le projet d’établissement sans pour autant faire table rase de ce qui a été réalisé dans ce domaine en capitalisant sur toutes les expériences pour qu’elles deviennent un mode de gestion et pas un projet dans l’établissement. Le second volet concernera la formation des directeurs avec tout ce qui se rapporte à la gestion interne, contacts extrascolaires, gestion financière et administrative. C’est au directeur de prévoir le projet de son établissement en fonction du budget qu’il gère. La troisième composante concerne l’évaluation et le suivi en rapport avec le référentiel de compétence des directeurs. De fait, le travail de directeur doit se transformer en un véritable métier de carrière et non du ressort d’un ancien enseignant qui gère un établissement. La quatrième composante est transversale et se rapporte à l’approche genre, à l’accès aux postes de responsabilité et à la rétention des élèves. «Il est essentiel de considérer le projet d’établissement comme un réel outil de mise en application de tous les projets du programme d’urgence qui sont en relation avec l’établissement scolaire, dans le cadre d’un plan stratégique intégré émanant d’un diagnostic précis de l’état de l’établissement scolaire lui-même», a expliqué à ALM Abdellah Bouazzaoui, coordinateur du projet au niveau de l’Oriental. Ce diagnostic permettra l’élaboration d’un projet complet s’appuyant sur les mesures des différents projets du Programme d’urgence, comme étant des pistes et des solutions aux dysfonctionnements identifiés au niveau des établissements scolaires et qui seront approchés à travers un effort collectif qui prend en compte les spécificités de chaque école.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *