Oujda : Le conseil régional tient sa session de mai

Oujda : Le conseil régional tient sa session de mai

Le siège de la wilaya d’Oujda a abrité la 2ème session ordinaire du conseil régional de l’Oriental en présence de 59 des 84 membres constituant ledit conseil. Une réunion sous la houlette de son président Tayeb Ghafes et en présence de Mohammed Brahimi wali de l’Oriental et de Abdelghani Sabbar et Abderrahmane Addi respectivement gouverneurs de Jerada et de Figuig.
Intervenant au début, M. Ghafes a mis en exergue l’importance de la centrale thermosolaire lancée à Ain Bani Mathar par SM le Roi Mohammed VI et la participation honorable de la région au SIAM. Une session marquée aussi par l’approbation d’une convention de partenariat et le report d’une autre avec le Haut commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’Armée de libération se rapportant à la construction d’une stèle à Taririrte (province de Nador).
Cinq interventions de chefs de service sur la mise à niveau urbaine, l’investissement, l’agriculture, le tourisme et les travaux de forage pour l’alimentation du monde rural en eau potable ont marqué cette session. De son côté, Mohammed Brahimi a exposé un tableau détaillé du programme de mise à niveau que connaissent les grandes villes de l’Oriental. Un programme qui concerne dans sa deuxième phase Jerrada, Taourirt, Figuig et Berkane et qui a nécessité la somme de 3,6MMDH pour permettre à ces villes de prétendre au même statut urbain de Nador et d’Oujda. Ces dernières avaient bénéficié de 18 MMDH au cours de la première phase de requalification urbaine. Des actions servant de leitmotiv en terme de promotion immobilière, d’amélioration des conditions de vie de la population, d’hygiène, d’environnement et de promotion économique.
L’expérience menée par l’initiative royale a permis de démontrer que les opérations de mise à niveau urbaine ne sont pas de simples liftings urbains qui consistent à donner plus de lustre aux villes, a expliqué M. Brahimi à ALM. Ce sont de véritables programmes qui permettent de promouvoir le développement et de créer la richesse et la croissance dans toute la région.
Ainsi Jerrada a bénéficié de 350 MDH pour la réalisation de 29 projets approuvés et qui concerneront l’infrastructure de base, la mise à niveau du paysage urbanistique, l’économie la culture et le Plan vert. A Berkane, 28 projets ont nécessité le montant de 483 MMDH pour l’embellissement de l’artère principale de la ville, l’assainissement, les espaces verts, le sport et la culture. De son côté, le programme de qualification de Taourirt qui est en phase d’étude a nécessité un budget de 550 MDH pour ce qui est de la mise à niveau urbaine, alors que Figuig s’est vu octroyer la somme de 350 MDH pour les mêmes raisons. La plus grande somme (11 MMDH) est revenue à Nador qui est appelée à assumer le rôle d’interface de la région. Oujda considérée comme locomotive de l’ensemble de la région a connu la réalisation de 195 projets pour un montant de 7 MMDH  au cours des trois dernières années : 14 projets d’infrastructure avec 2 MMDH, 65 projets de mise à niveau urbaine pour 538 MDH, l’équipement de 9 quartiers avec 1,1 MMDH, 13 projets écologiques d’un montant de 242 MDH, 9 projets de formation avec 265MDH , 15 infrastructures culturelles avec 43 MDH , aménagement de10 terrains de sports nécessitant 91 MDH, 8 projets sanitaires avec 789 MDH, construction de 6 mosquées pour 50 MDH, lancement de 23 projets commerciaux pour 1MMDH et 5 projets industriels 513 MDH, 3 nouveaux projets urbains pour 75 MDH, construction de 4 locaux administratifs pour 113 MDH.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *