Oujda : Le logement social a le vent en poupe

Oujda : Le logement social a le vent en poupe

Bénéficiant des nouvelles mesures encourageantes contenues dans la loi de Finances 2011, pour renforcer l’habitat social, plusieurs groupes immobiliers ont saisi cette opportunité pour relancer un secteur qui commençait à enregistrer un certain fléchissement dans la région de l’Oriental. En somme, un dispositif couvrant plusieurs paramètres dont une aide financière de 40.000 DH destinée à l’acquéreur et des avantages sous forme d’exonération fiscale accordée aux promoteurs et conditionnée par deux critères : qualité et sécurité. Le prix maximum de ces logements sociaux est fixé à 290.000 DH TTC. Au niveau de la province d’Oujda-Angad, deux grands groupes immobiliers et cinq Petites et moyennes entreprises sont impliqués dans l’offre du logement social et opèrent au niveau de plusieurs centres urbains. La première offre qui sera délivrée dans deux mois et à laquelle le Groupe «Bijoux-immobilière» vient de consacrer des journées portes ouvertes s’étale sur une superficie de 14 hectares. Elle est dédiée notamment aux MRE et aux résidents nationaux et qui sont en quête de logements économiques. Des appartements avec deux façades occupant une superficie allant de 65 à 70 m2. Ils sont constitués de deux chambres, un salon, deux salles de bains et une cuisine. Une première offre de 194 appartements au niveau de la ville d’Oujda. Et vu l’engouement que connaît ce produit, une seconde phase vient d’être lancée. Elle proposera 500 logements de 70 m2. De son côté, le programme social «Bassatine» à Aïn Béni Mathar, propose 450 résidences individuelles. Au niveau de la province de Nador, ledit groupe est en phase de construction de 400 appartements à Salouane. «Toute la philosophie du logement social, qu’il soit réalisé par le privé ou le semi-public, puise sa conception des directives royales qui encouragent les prometteurs immobiliers à s’engager dans ce type d’offre. Il répond aussi à une demande de plus en plus croissante vu la cherté des appartements ou logements qui ne bénéficient pas de subventions. Et le plus important est qu’il s’adresse aux couches moyennes», a expliqué à ALM Samira Chrif, directrice commerciale d’un groupe immobilier. Cela dit, plusieurs acheteurs pointent du doigt le rapport qualité-prix. C’est ce qu’explique Abdellah Houzmali, un responsable en marketing commercial, qui précise que «ces groupes immobiliers ainsi que les Petites et moyennes entreprises sont censés respecter des normes précises, car le logement social présuppose des logements décents et des appartements de bonne qualité au niveau du gros œuvre et de la finition. Cela est écrit noir sur blanc dans la convention paraphée par les pouvoirs publics et ces groupements».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *