Oujda : Le secteur de l’audiovisuel sous la loupe

Oujda : Le secteur de l’audiovisuel sous la loupe

A l’occasion de la journée nationale de l’information et de la communication célébrée le15 novembre, la section régionale de l’Association des œuvres sociales des fonctionnaires de la Société nationale de radiodiffusion et de télévision a organisé, dimanche, une table ronde sur l’apport des cadres nationaux au développement que connaît le secteur de l’audiovisuel. Une rencontre animée par Mohammed Dou Assiraj, président de ladite association et Driss Doukat, ingénieur et cadre à la SNRT.M. Assiraj a rappelé les différentes mutations qu’a connues le secteur de l’audiovisuel au niveau de sa structuration, de la production et des progrès techniques qui ont permis à la SNRT d’améliorer son offre. «De telles avancées ont cependant buté, dans certains cas sur un ensemble d’entraves d’ordre humain ou financier. Cela a failli influencer négativement sur toute la nouvelle approche de la SNRT», a noté M. Assiraj. La SNRT qui s’apprête à passer à une autre phase à partir de 2009 est appelée à peaufiner sa cohésion d’ensemble pour se mettre au diapason des  attentes du citoyen. Elle doit aussi relever les défis de concurrence des  chaînes étrangères, a conclu M. Assiraj.
Quant à Driss Doukat, il a expliqué que le processus d’adaptation technique  est sur la bonne voie. «Nous contribuons inlassablement pour que la SNRT reste à la hauteur des nouvelles technologies de la TNT et TMP», a-t-il fait remarquer. Concernant la télévision mobile portable lancée en juin dernier au niveau de l’axe Rabat et de Casablanca, elle est actuellement opérationnelle dans une trentaine de villes marocaines. De son côté, l’offre en TNT couvre actuellement 70 % du territoire national. M. Doukat a aussi fait remarquer que le Maroc est le premier pays au Maghreb et le deuxième pays arabe et africain après les Emirats Arabes Unis et l’Afrique du Sud à lancer et à développer ce type de service. Le choix de la technologie DVB-H qui peut dépasser 30 programmes par canal en diffusion, représente de meilleures garanties par rapport à la technologie de la TV mobile de la 3ème génération UMTS (Universal Mobile Télécommunications System) utilisée par le réseau français. Elle est aussi plus performante  que les  autres technologies de diffusion telles que Coréen  T-DMB , le FLO américain ;  le ISDB-T 1 japonais  ou le chinois CMMB , qui n’ont pas le processus de time slicing pour l’économie d’énergie. A signaler que le DVB-H (Digital Vidéo Broadcast-Handheld) est la déclinaison mobile de la télévision numérique terrestre (TNT). La plupart des tests de télévision mobile se basent sur cette technologie qui pourrait s’imposer à l’instar du GSM pour la téléphonie mobile. Et c’est un choix réussi au niveau du Maroc, a renchéri M. Doukat.
A signaler aussi que les participants à la célébration de cette journée nationale de l’information et de la communication ont rendu un vibrant hommage à deux techniciens de radio opérant dans l’Oriental. A travers cette reconnaissance à Boujamaa Belhaj et Abdelmajid Bouhassoune, c’est une reconnaissance aux efforts consentis par toute une génération de pionniers qui a travaillé dans des conditions difficiles pour que la radio marocaine assume pleinement son rôle dans une région frontalière, a expliqué à ALM Abdelhafid Kadiri, directeur de la station d’Oujda.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *