Oujda : L’école Sidi Ziane célèbre son centenaire

Un après-midi pas comme les autres pour le plus ancien établissement scolaire du Royaume. Sidi Ziane fut la première école construite par la France après l’avoir annexée en 1907. Pour mémoire, Oujda fut colonisée avant le reste du Maroc et fut par conséquent le berceau de plusieurs établissements officiels, à l’instar de la gare du train et de la banque d’Etat. Un centenaire qui a regroupé une pléiade d’anciens élèves qui sont venus pour se remémorer les temps où ils ont usé leurs fonds de culottes sur les bancs d’une école qui a vu passer les Ahmed Osman, Aziz Blale, Allal Sinacer, Meziane Belafkih, Abdelaziz Bouteflika et bien d’autres. Les temps ont changé, les hommes ont pris de l’âge, ou ont quitté ce monde mais le vestige est resté debout en guise de témoignage sur les mutations qu’ont connu notre enseignement et la société.
Ce 26 décembre a été marqué par l’organisation d’une soirée commémorative avec l’exposition d’anciens documents et matériaux éducatifs relatant les différentes phases qu’a connu l’évolution de l’enseignement. Des ateliers de peinture murale et de lecture pour élèves du primaire et une conférence sur l’évolution historique de l’enseignement au Maroc. Ce fut aussi une occasion pour lancer les travaux d’aménagement de la bibliothèque de l’école qui servira comme mémoire à tous les événements se rapportant à l’histoire de Sidi Ziane et à l’enseignement dans la ville d’Oujda.Une bibliothèque modèle, puisqu’elle est le fruit de partenariat entre une association de quartier, en l’occurrence l’association «Assala» et l’INDH. Un travail en commun pour impliquer davantage les riverains de l’école à sa maintenance et à faire de Sidi Ziane un espace de rayonnement culturel et pour les élèves et les habitants de l’ancienne médina. Un projet qui a nécessité la somme de 207.000 dirhams.
Sidi Ziane qui était au départ une école d’enseignement technique avec ses branches de menuiserie, jardinage, d’enseignement technique et de cordonnerie allait se transformer en lycée en 1940 puis en école de formation des instituteurs en 1952 avant de se consacrer uniquement pour l’enseignement primaire tout en servant de cantine pour les élèves démunis de la ville.
Intervenant à cette occasion, le directeur de l’Académie de l’Oriental a rappelé que Sidi Ziane a inauguré une ère nouvelle pour l’enseignement moderne au Maroc. Son importance réside dans le fait qu’elle était une école pluriethnique qui a réussi le pari du passage d’un enseignement classique à un enseignement moderne. La célébration de ce centenaire vise tout simplement à mettre en exergue l’importance du patrimoine éducatif et l’intérêt qu’accorde le ministère de
l’Education nationale à ce patrimoine éducatif et culturel. Elle s’inscrit aussi dans le cadre du processus de mise à niveau de l’enseignement qui ne peut prétendre à une meilleure lisibilité s’il ne se revalorise pas tout l’effort entrepris depuis longtemps pour assurer à notre école un meilleur rendement, a conclu Mr Benayad.
Sidi Ziane est aussi un exemple de réussite pour nos jeunes qui doivent prendre comme exemples ceux qui sont passés par cette école et qui ont servi leur pays dans de différentes responsabilités à tel point qu’il y a eu parmi eux des Premiers ministres, des conseillers du Roi, des ministres, des gouverneurs et autres sommités intellectuelles et politiques.
Sidi Ziane est aussi un patrimoine architectural de la ville qui a besoin d’être revalorisé pour réacquérir sa dimension de départ, à savoir celle d’attractivité culturelle et de rayonnement du savoir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *