Oujda : Les chirurgiens dentistes en conclave

Oujda : Les chirurgiens dentistes en conclave

Les travaux des 14èmes journées dentaires de l’Oriental se sont clôturés, dimanche, à la Faculté de médecine d’Oujda, par la tenue de l’atelier consacré à la Piézo chirurgie. Une chirurgie osseuse qui apporte une précision micrométrique inégalée et qui sécurise l’ensemble des actes au niveau de la sphère oro-faciale, en odontologie et en chirurgie maxillo-faciale. Une alternative aux techniques classiques de chirurgie osseuse. Ces journées, qui étaient placées sous le thème «Le point sur la médecine dentaire», étaient marquées par l’organisation de deux ateliers et la présentation de cinq conférences. La première était animée par le docteur Olivier Etienne et a porté sur la pratique de «la prothèse fixée tout céramique». La seconde fut présentée par le Dr Laurent Devoise, et a focalisé sur la «gestion des liaisons nerveuses en chirurgie buccale». Alors que le professeur Ahmed Abdeddine a expliqué les techniques de «communication au cabinet dentaire». Quant à la communication du Pr Youssef Haikel, elle a porté sur «la pratique dentaire basée sur les preuves». La cinquième conférence était animée par le président scientifique de ces journées, le docteur Etienne Waltmann. Il a expliqué que les prothèses dentaires visent à restaurer les volumes anatomiques perdus par effondrement ostéo-muqueux post-extractionnel afin d’assurer une stabilité des structures résiduelles, avec effet cosmétique agréable pour les patients. «Or, dans la plupart des cas, ces effondrements ostéo-muqueux pourraient être contrôlés, limités, voire évités. Cette démarche conservatrice passe par un certain nombre d’approches cliniques qui concernent le plateau technique, la manière de gérer les extractions et les méthodes de temporisation au cours des périodes de cicatrisation», a-t-il fait savoir. Questionné par ALM sur le plus insufflé par ces journées à la pratique, le docteur Idriss Belyazid, président du syndicat professionnel des chirurgiens-dentistes de l’Oriental, a rapporté que ces journées sont devenues un rendez-vous incontournable pour échanger les expériences mutuelles, mettre à jour les connaissances et pour s’approprier de nouveaux procédés thérapeutiques. «Nous avons fait de la formation continue l’une de nos priorités. De fait, nous avons élaboré un programme de formation continue le long de l’année avec des séminaires et ateliers pour rehausser le niveau du chirurgien dentaire», a-t-il précisé. Et d’ajouter : «Parmi les objectifs du syndicat professionnel des chirurgiens-dentistes, on cherche à consolider notre apport social avec l’«Association marocaine de prévention bucco-dentaire» et «Enfance et sourire» ainsi que d’autres associations locales avec qui nous menons des actions communes pour le bien de la population qui a le plus besoin de nous». Et puisque les soins buccaux et autres interventions chirurgicales sont des pratiques avec effets polluants, les chirurgiens-dentistes de l’Oriental envisagent de mener des actions écologiques pour faire gagner au pays le défi d’un Maroc vert qui protège son environnement naturel. «Les dentistes sont pollueurs car ils utilisent plusieurs produits qui contaminent d’où la nécessité d’être écolo-conscients. Et de collaborer avec les industriels des produits bucco-dentaires pour être plus écologiques», ont souligné plusieurs participants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *