Oujda : Les formateurs contractuels reçoivent leurs décisions de recrutement

Oujda : Les formateurs contractuels reçoivent leurs décisions de recrutement

L’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) a procédé à l’application de la décision conjointe entre le ministre de l’emploi et de la formation professionnelle et le ministre de l’économie et des finances relative aux recrutements des formateurs contractuels. Le premier groupe des recrutés en tant que formateurs enseignants au niveau de l’Oriental a reçu ses décisions de recrutement vendredi 7 et lundi 10 octobre. Des décisions tant attendues par des formateurs qui ont dû patienter plusieurs années avant qu’ils ne soient intégrés officiellement dans les postes de travail qu’ils assumaient au niveau des différents centres et complexes de formation de l’OFPPT, notamment ceux des secteurs industriel, tertiaire et comptabilité, gestion, bâtiment et génie électrique. Au niveau de la région orientale, 177 formateurs sont concernés par ce recrutement sur un total de 2.420 recrutés au niveau national. Une opération qui sera réalisée en quatre tranches : la première, constituée de 48 formateurs, a reçu ses décisions en ce début d’octobre, la seconde, de 45, en janvier 2012, alors que le troisième (50 contractuels) et le quatrième groupe (34 contractuels) seront embauchés à partir de juin et décembre 2012. Intervenant lors de la distribution de ces décisions, Mohammed Azzaoui, directeur régional de l’OFPPT, a expliqué que ce recrutement a pour objectif de permettre aux enseignants concernés de travailler dans de meilleures conditions et de concentrer leurs efforts sur l’amélioration du niveau de formation qu’ils dispensent. Concernant les critères de choix par tranche, M. Azzaoui a expliqué que les premiers nommés à leurs postes l’ont été selon des critères se rapportant à l’ancienneté dans l’exercice de leurs fonctions. «Il y a des formateurs qui étaient sous contrat depuis huit et dix ans et ce sont eux qui ont été recrutés les premiers», a-t-il précisé. Par ailleurs, plusieurs recrutés ont expliqué à ALM que l’OFPPT a remédié à une injustice et que cette décision les réconforte : «A force d’exercer dans des centres de formation professionnelle, il nous était impossible de travailler ailleurs vu la spécificité de la formation professionnelle», ont-ils fait savoir. Il est à rappeler que l’OFPPT compte plus de 7.400 collaborateurs répartis entre titulaires, contractuels et vacataires venant du monde professionnel pour assurer une formation étroitement liée aux besoins du tissu économique et industriel marocain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *