Oujda : Les technologies de l’information au service du développement

Oujda : Les technologies de l’information au service du développement

Pour faire bénéficier l’Oriental des opportunités économiques et du développement social qu’engendre l’apport du numérique, l’Agence de développement de l’Oriental a organisé, mardi dernier, un forum pour exposer l’état d’avancement de sa stratégie numérique régionale. Une approche qui stipule de promouvoir le développement des techniques de l’information et de la communication (TIC) ainsi que leur optimisation pour assumer le rôle de leader dans ce domaine. Cette stratégie numérique régionale s’articule autour de deux axes : Faire des TIC un axe de développement régional pour générer un développement économique escompté et améliorer l’attractivité de la région. Et en même temps œuvrer à la réduction des fractures numériques intra et interrégionale, de sorte à ce que le développement des TIC se fasse au service de tous les citoyens et de tout le territoire urbain et rural.
Pour atteindre ces objectifs, il fallait adopter un plan d’action en quatre priorités. Premièrement, faire évoluer «l’Oriental numérique» avec tous les opérateurs concernés et au meilleur prix. Deuxièmement, généraliser l’accès aux services des télécoms et de l’équipement informatique au niveau de tout l’Oriental. Troisièmement, développer des contenus régionaux utiles et pertinents. Et quatrièmement, lancer une filière industrielle régionale TIC performante qui servira de véritable moteur de croissance. Lors de la séance inaugurale de ce forum, Mohammed M’barki, directeur général de l’Agence de l’Oriental, a rapporté que la région regorge de très bons informaticiens mais a besoin de réaliser une synergie vertueuse pour pouvoir concurrencer les régions ou pays connus pour leur créativité dans ce domaine. Il a, par ailleurs, déclaré à ALM que «la réunion d’aujourd’hui est une réunion technique pour présenter les résultats auxquels sont arrivés les concepteurs de ce programme de façon à pouvoir bâtir des stratégies de développement». Et d’ajouter : «Notre objectif est de construire dans la durée car tout est fait au niveau de l’Oriental pour innover dans les actions qui se rapportent à des actions durables». De son côté, Taieb Debbagh, animateur de la conférence introductive, a présenté un aperçu sur les atouts nationaux et régionaux dans ce domaine. Il a expliqué comment l’Oriental doit définir sa stratégie du numérique pour en tirer profit. «Cela passe par l’encouragement à la créativité et l’innovation», a-t-il déclaré en marge du forum à ALM. Et d’ajouter : «Les TIC sont un marché porteur puisque la technologie de l’information et de la communication comme industrie génère actuellement 7 MMDH. Mais il faut en faire un usage efficace dans les différents secteurs pour que leurs contributions au PIB puissent atteindre 20 MMDH d’ici 2013».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *